Databac

Equilibre biologique et productivité: c'est le respect de l'écosystème qui englobe l'ensemble du milieu physico-chimique, soit le biotope, et celui des êtres vivants qui en constitue la population, la biocénose

Publié le 02/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Equilibre biologique et productivité: c'est le respect de l'écosystème qui englobe l'ensemble du milieu physico-chimique, soit le biotope, et celui des êtres vivants qui en constitue la population, la biocénose. Ce document contient 433 mots soit pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format PDF sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en: Ressources gratuites.


Pour bien saisir l'intérêt d'un aménagement rationnel des eaux douces, il est nécessaire de donner quelques explications théoriques. Rivières, étangs et lacs peuvent être considérés comme de vastes usines destinées à la fabrication d'un produit, le poisson, résultat des multiples transformations de la vie dans l'eau. De même que les cellules sont groupées en tissus, les millions d'êtres qui peuplent les eaux constituent des associations en étroit rapport avec les facteurs physico-chimiques du milieu. Ceux-ci façonnent des types d'habitat dont l'ensemble constitue la rivière, le lac ou l'étang et donne à chacun d'eux sa personnalité. Les diverses populations animales et végétales qui peuplent un habitat aquatique peuvent être considérées comme un système producteur capable de canaliser l'énergie solaire, captée primitivement par les végétaux verts, en la dirigeant vers une complexité plus grande de la matière. Cet écosystème — c'est le nom reçu — se maintient et se régularise grâce à de très nombreuses relations réciproques entre ses composants.Cet équilibre biologique est surtout manifeste dans un lac, milieu relativement clos, formant une unité vivante. Les phénomènes complexes qui agissent en lui, non seulement au sein de l'eau, mais entre les sédiments, la vase et l'eau sont multiples: phénomènes chimiques, phénomènes d'adsorption, phénomènes électriques et phénomènes biologiques. Qu'un trouble vienne rompre cet équilibre si important, comme des maladies épidémiques, des pêches abusives, des pollutions industrielles, de brusques et importantes variations de niveau, etc., l'homme doit intervenir immédiatement: réglementation, repeuplement judicieux, ouvrages d'art (passes à poissons, aménagement de frayères, etc.).Nous avons vu que cette énergie mise en jeu aboutit à une production piscicole; on la définit comme la quantité de poissons exprimée dans un temps donné (année), par unité de surface (ha) ou, pour les rivières, par unité de longueur (kilomètre). Le terme de productivité est réservé à une possibilité de production d'un milieu, en tenant compte de ses constituants chimiques et biologiques. On a exprimé par ailleurs cette possibilité théorique dans les cours d'eau et les étangs à l'aide de différentes formules.Illustration: La truite arc-en-ciel est beaucoup moins sensible à la pollution que la truite de rivière. D'autre part, elle supporte aussi des fluctuations thermiques considérablement plus étendues; elle peut être placée dans un cours d'eau dont la température, en été, est supérieure à 20° C.Nous avons, ici, une installation hollandaise avec bacs où l'on étudie le courant de l'eau, la température, selon un système de régularisation et justement l'aide des truites arc-en-ciel.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles