Databac

ÉPIDÉMIE, substantif féminin.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : ÉPIDÉMIE, substantif féminin. . Ce document contient 741 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

 

ÉPIDÉMIE, substantif féminin.  

A.—  MEDECINE.  

1. Augmentation inhabituelle et subite du nombre d'individus atteints d'une maladie transmissible existant à l'état endémique dans une région ou une population donnée; apparition d'un nombre plus ou moins élevé de cas d'une maladie transmissible n'existant pas normalement à l'état endémique dans une région donnée (par opposition à endémie) (d'après Dictionnaire français de médecine et de biologie (ALEXANDRE MANUILA, LUDMILLA MANUILA, M. NICOLE, H. LAMBERT) tome 2 1971). Épidémie dévastatrice, régnante; grande, terrible épidémie; propagation, transmission des épidémies. Les épidémies sont un fléau; mais elles ne sont pas les seuls maux dont les vivants soient menacés dans leur chair (EDMOND FARAL, La Vie quotidienne au temps de Saint Louis, 1942, page 86) : 

Ø 1. Les centres endémiques du typhus et de la fièvre récurrente correspondent à des foyers permanents de saleté ou de misère. Quant aux grandes épidémies que causent parfois ces maladies, elles éclatent lorsque des perturbations économiques viennent rompre les habitudes d'hygiène qu'a peu à peu créées la civilisation moderne.

JEAN BRUNHES, La Géographie humaine,  1942, page 289. 

—  Par comparaison.  [En parlant d'une chose considérée comme un mal physique ou moral]  Une barbe rongée par cette lèpre étrange qui s'abat quelquefois, comme une épidémie, sur toutes les statues d'un quartier (JEAN-PAUL SARTRE, La Nausée, 1938, page 46 ). Un matérialisme sordide s'était répandu dans le pays comme une épidémie (JEAN-PAUL SARTRE, La Mort dans l'âme,  1949, page 238 ). 

Remarque : 1. On parle aussi d'épidémie à propos des animaux. Le deuil morne d'un troupeau frappé d'épidémie (Émile Zola, Germinal, 1885, page 1298). On voit parfois les corneilles ou les daims succomber sous des épidémies inexplicables (Jean Giraudoux, Électre, 1937, I, 3, page 42). En médecine vétérinaire, le terme approprié est toutefois épizootie (d'après Dictionnaire des termes vétérinaires et zootechniques (MARTIAL VILLEMIN) 1975). 2. On rencontre dans la documentation le dérivé épidémicité, substantif féminin Caractère épidémique d'une maladie. Ces fièvres endémiques, prématurées dans leur apparition, contractèrent presque soudainement un véritable caractère épidémique. On ne pouvait raisonnablement attribuer leur existence, encore moins leur épidémicité et la gravité qu'elles ont eue, aux causes ordinaires et propres à ce genre de maladies, à l'impaludation (Docteur L. Marchant, in Actes de l'Académie royale des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux, VI, 91 —  C.H. dans le Dictionnaire de didactique des langues (SOUS LA DIRECTION DE ROBERT GALISSON ET DANIEL COSTE) tome 8). 

2. Par extension.  Multiplication considérable de cas de toute maladie (transmissible, carentielle ou autre; intoxication) ou de tout autre phénomène biologique ou social (accident, divorce, suicide, etc.). Après six mois de vie en commun, une épidémie de divorce s'abattit tout à coup sur les ménages (HENRI MURGER, Scènes de la vie de bohème,  1851, page 174 ). Une folie, une épidémie de folie, (...) sévit en ce moment dans la province de San-Paulo (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Le Horla, 1886, page 1117) : 

Ø 2. Quoiqu'il faille compter avec ce que Goethe appelait « le destin allemand de se rendre toutes choses difficiles », l'épidémie de suicides qui affecta le pays entier, entre les deux guerres, en dit long sur le désarroi des esprits.

ALBERT CAMUS, L'Homme révolté,  1951, page 223. 

B.—  Au figuré.  [En parlant de tout autre phénomène humain jugé comme un mal collectif]  Ce qui touche rapidement et dans un même lieu un grand nombre de personnes en se propageant comme une épidémie. Synonymes : contagion, engouement, entraînement, mode. 

1. [En parlant d'attitudes mentales]  Qu'y a-t-il au fond de cette immense épidémie d'« infranchise »? (GEORGES CLEMENCEAU, L'Iniquité,  1899, page 157 ). Et se sentir atteint par cette épidémie morale, qui propage dans les peuples la puissante folie des pensées collectives, le souffle de la guerre! (ROMAIN ROLLAND, Jean-Christophe, Dans la maison, 1909, page 1066 ). 

2. [En parlant de comportements collectifs]  L'épidémie de destruction née du siège de Paris (ÉMILE ZOLA, La Débâcle, 1892, page 625) : 

Ø 3. ISABELLE. —  Ah? oui, parce que tu veux travailler, toi aussi, bien entendu!

PHILIPPE. —  Il faudra bien!

ISABELLE. —  Décidément, c'est une épidémie!... enfin!...

ÉDOUARD BOURDET, Le Sexe faible,  1931, III, page 466. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 324. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 274, b) 365; XXe.  siècle : a) 431, b) 689. 

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles