Databac

ENCROÛTÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : ENCROÛTÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

 

ENCROÛTÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.  

I.—  Participe passé de encroûter* 

II.—  Emploi adjectival. 

A.—  [Le substantif désigne une chose]  Couvert, recouvert d'une croûte. Ailleurs, le rocher reparaissait et sur sa paroi encroûtée, la couleur ondoyait en larges rubans (HENRI POURRAT, Gaspard des Montagnes,  1931, page 133) : 

Ø ... j'arrivai à une sorte de bassin rempli d'une neige glacée et encroûtée que les étés n'ont jamais fondue.

ÉTIENNE PIVERT DE SENANCOUR, Obermann, tome 1, 1840, page 42. 

B.—  [Le substantif désigne une personne]  Au figuré.  Qui a perdu tout dynamisme, qui est abêti par la routine. 

—  Emploi comme substantif. Un encroûté. C'est un vieil encroûté, malgré toute sa science (SIBYLLE-GABRIELLE-MARIE-ANTOINETTE DE RIQUETTI DE MIRABEAU, COMTESSE DE MARTEL DE JANVILLE, DITE GYP, Ces bons docteurs,  1892, page 67 ). 

 Fréquence absolue littéraire : 3 

 

Forme dérivée du verbe \"encroûter\"

 encroûter

ENCROÛTER, verbe transitif.  

A.—  Domaine concret [Correspond à croûte B]  Recouvrir d'une couche durcie. 

1. [Le sujet désigne une chose]  De vieux canons que les coraux avaient encroûtés (PIERRE MILLE, Barnavaux et quelques femmes...,  1908, page 106) : 

Ø ... la potasse des lessives et le suint des laines les [mains de la vieille femme] avaient si bien encroûtées, éraillées, durcies, qu'elles semblaient sales quoiqu'elles fussent rincées d'eau claire...

GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 1, 1848, page 172. 

—  Au passif. 

·    [Complément prépositionnel par]  Une église qui serait passable d'ailleurs, si elle n'était encroûtée par le plus épais des badigeons (GUSTAVE FLAUBERT, Par les champs et par les grèves,  1848, page 305 ). Leurs loques encroûtées par la boue (PAUL ADAM, L'Enfant d'Austerlitz,  1902, page 82 ). 

·    [Complément prépositionnel de]  Les oursins sont encroûtés d'une peau entièrement calcaire (GEORGES CUVIER, Leçons d'anatomie comparée, tome 1, 1805, page 46 ). Il étend un bras énorme, encroûté de boue (HENRI BARBUSSE, Le Feu,  1916, page 353 ). 

—  Emploi pronominal à sens passif.  [Le sujet désigne une chose]  Il arrivera un moment où la température de la surface du soleil sera assez abaissée pour que celle-ci commence à s'encroûter (HENRI POINCARÉ, Leçon sur les hypothèses cosmogoniques,  1911, page 248 ). 

2.  [Le sujet désigne une personne] 

—  MAÇONNERIE.  \" Enduire un mur de mortier \" (Dictionnaire de l'Académie Française). 

—  Par métaphore. L'homme peut bien avoir couvert et pour ainsi dire « encroûté » la vérité par les erreurs dont il l'a surchargée (JOSEPH, COMTE DE MAISTRE, Les Soirées de Saint-Pétersbourg, tome 1, 1821, page 280 ). 

B.—  Au figuré. 

1. Emploi transitif.  Mettre dans une situation où l'on perd tout dynamisme. 

—   [Le sujet est un nom de chose, le complément un nom de personne]  Envelopper comme d'une carapace qui empêche tout mouvement, tout dynamisme. Synonyme : abêtir. 

·    [Préposition dans]  C'est un de ces sages routiniers, encroûté dans la vieille politique (NÉPOMUCÈNE LEMERCIER, Pinto,  1800, I, 2, page 38 ). Elle était encroûtée dans ses idées de l'ancien régime (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 2, 1855, page 254 ). 

·    [Préposition de]  La vieille aristocratie, ce refuge encroûté des vieux préjugés (EMMANUEL DIEUDONNÉ, COMTE DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 1, 1823, page 205 ). Un homme encroûté de tous les préjugés littéraires les plus surannés (JEAN-JACQUES AMPÈRE, Correspondance, 1825, page 330 ). 

2. Emploi pronominal à sens passif.  [Le sujet est un nom de personne; le complément est généralement introduit par dans]  Rester dans une situation où l'on perd son dynamisme; se laisser abêtir par la routine. S'encroûter dans une habitude, dans la routine. L'âme qui s'attriste et s'encroûte à la longue dans la retraite (MAURICE DE GUÉRIN, Correspondance,  1833, page 69 ). Il faut d'ailleurs, que je me retrempe un peu, car je m'encroûte ici (GUSTAVE FLAUBERT, Madame Bovary, tome 2, 1857, page 129 ). Vous avez vraiment l'intention de vous encroûter dans ce bled? (JEAN-GEORGES SOULÈS, DIT RAYMOND ABELLIO, Heureux les,  1946, page 312 ). 

—  Absolument. La mode a du bon, en forçant les gens à ne pas s'encroûter (HENRI DE MONTHERLANT, La Petite Infante de Castille,  1929, page 605 ). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 10. 

DÉRIVÉS : Encroûtement, substantif masculin.  Action d'encroûter ou de s'encroûter; résultat de cette action. Encroûtement calcaire. Polypier ayant un axe en partie ou tout-à-fait pierreux, et recouvert d'un encroûtement corticiforme (JEAN-BAPTISTE LAMARCK, Philosophie zoologique, tome 1, 1809, page 288 ).  Au figuré. Quimper-Corentin (...) le nom même du ridicule et de l'encroûtement provincial (GUSTAVE FLAUBERT, Par les champs et par les grèves,  1848, page 288 ). 


Liens utiles