Databac

DIVERTISSANT, -ANTE, participe présent et adjectif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : DIVERTISSANT, -ANTE, participe présent et adjectif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

 

DIVERTISSANT, -ANTE, participe présent et adjectif.  

I.—  Participe présent de divertir* 

II.—  Emploi adjectival. 

A.—  [Appliqué à une personne]  Qui est apte à susciter le rire, l'amusement et parfois la raillerie chez les autres. Synonymes : amusant, distrayant. Il n'y a rien de plus bêtement méchant que l'habitant des petites villes. Il en est même divertissant (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 3, 1855, page 339) : 

Ø 1. Bien des choses me choquent dans ce bourgeois sans lettres, médiocre même comme viveur, sottement satisfait de lui, de sa couronne de marquis, de son argent, si bien qu'en pensant à lui je ne le vois guère que comme un sot divertissant.

VALÉRY LARBAUD, A. O. Barnabooth,  1913, page 125. 

B.—  [Appliqué à une action, un spectacle, un écrit, un récit]  Qui est de nature à délasser, à amuser. Lecture, histoire divertissante; spectacle divertissant Synonymes : distrayant, drôle, récréatif, réjouissant. Dépouiller un scrutin : c'est une opération presque aussi divertissante que d'écosser des pois (PROSPER MÉRIMÉE, Lettres à Monsieur Panizzi, tome 1, 1850-70, page 95) : 

Ø 2. Ris donc, bel ermite, ris donc, ris donc! Moi, je suis très gaie d'abord, et tu t'amuseras; je chante très bien, je pince de toutes sortes d'instruments, et je sais une foule d'histoires à raconter, toutes plus divertissantes les unes que les autres.

GUSTAVE FLAUBERT, La Tentation de Saint Antoine,  1849, page 388. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 15 

 

Forme dérivée du verbe \"divertir\"

 divertir

DIVERTIR, verbe transitif.  

A.—  Vieilli. 

1. Généralement péjoratif.  [Le complément désigne généralement une somme d'argent]  Détourner (à son profit), s'approprier illégalement : 

Ø 1. Elle prouverait d'abord qu'il était tenu solidairement à payer tout le passif de la compagnie, puisqu'il avait déclaré comme dettes collectives des dettes personnelles, enfin, qu'il avait diverti plusieurs effets à la société.

GUSTAVE FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, tome 2, 1869, page 252. 

—  Spécialement.  DROIT.  Divertir les effets d'une succession. Détourner tout ou partie d'un héritage à son profit. J'ai perdu le trône de mes pères et diverti l'héritage de mes enfants (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, La Jeunesse des Mousquetaires.  1849, III, 8, page 948) : 

Ø 2. 792. Les héritiers qui auraient diverti ou recélé des effets d'une succession, sont déchus de la faculté d'y renoncer : ils demeurent héritiers purs et simples, nonobstant leur renonciation, sans pouvoir prétendre aucune part dans les objets divertis ou recélés.

Code civil, 1804, article 3, pages 144-145. 

—  Rare.  [Le complément désigne une personne]  Elle qui l'a diverti de sa famille, qui nous l'a enlevé (HONORÉ DE BALZAC, Béatrix, 1839-45, page 246 ). 

—   Plus usuel, littéraire, emploi pronominal réfléchi.  [Par référence au divertissement pascalien]  S'éloigner du réel, se détourner de la vue de l'essentiel (Confer divertissement B). [Ils] font tourner un disque comme ils se piqueraient, pour fuir le réel, pour se divertir au sens pascalien (FRANÇOIS MAURIAC, Journal 3,  1940, page 230 ). Où veut donc nous conduire cette belle critique? (...) à psychanalyser le travail en montrant que le travailleur s'occupe pour se divertir de la mort? (JULES VUILLEMIN, Essai sur la signification de la mort,  1949, page 237) : 

Ø 3. Les plaisirs bruyans de la ville nous jettent hors de nous-mêmes, et le mot divertir est d'une grande justesse, à laquelle on ne fait pas attention. Ce genre de plaisir, effectivement, nous éloigne de nous-mêmes, et c'est ce que signifie divertir.

GABRIEL SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré,  1797, page 1561. 

2. Non péjoratif.  [Construit avec la préposition de]  Détourner l'attention ou l'activité de quelqu'un sur un autre objet, une nouvelle occupation. Ce n'étaient pas les occupations qui lui manquaient (...) pour divertir sa pensée (GABRIELLE ROY, Bonheur d'occasion,  1945, page 431) : 

Ø 4. Je me suis fait connaître, au moins du monde savant, par mes recherches sur les mutations expérimentales chez les animaux supérieurs. Le laboratoire m'a, de bonne heure, diverti de la médecine à laquelle je dois une grande partie de ma formation intellectuelle.

GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Le Notaire du Havre, 1933, page 24. 

—   Domaine moral et affectif.  Divertir quelqu'un de son mal. Lui adoucir le mal par des activités absorbantes ou agréables : 

Ø 5. Mon dieu! n'est-ce pas un bienfait de votre main, (...) Que j'aie pu l'amener à s'apaiser dans les irritations violentes de sa maladie, à reconnaître qu'elle était heureuse et vénérée, adorée et divertie de ses ennuis par des soins et des caresses sans fin.

ALFRED DE VIGNY, Le Journal d'un poète,  1837, page 1091. 

B.—  Courant (généralement non péjoratif; parfois avec une idée de malice) 

1. Distraire, procurer un passe temps agréable. Synonymes : amuser, recréer. Il était très-spirituel, divertissant les bureaux de ses saillies (JULES FLEURY-HUSSON, DIT CHAMPFLEURY, Les Bourgeois de Molinchart, 1855, page 261 ). Ses manies divertissaient la famille, bien qu'on n'osât pas en rire devant lui (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 3, 1855, page 418) : 

Ø 6.... les hommes vraiment à plaindre sont ceux qui sont les plus difficiles à amuser ou à qui il faut les excitants les plus actifs, les plus rares, les plus compliqués. La raison consiste non pas à nous affliger de ce que nous pouvons être facilement divertis par des bagatelles, mais plutôt à nous maintenir dans cette disposition où le divertissement soit toujours aisé et à notre portée, comme faisait Malebranche qui au sortir de ses méditations s'amusait à des jeux d'enfants.

MARIE-FRANÇOISE-PIERRE GONCTHIER DE BIRAN, DIT MAINE DE BIRAN, Journal,  1817, page 81. 

—  Absolument. Certes, nous devons divertir! Ne pas l'oublier! Nous sommes payés pour cela! (LOUIS-FERDINAND DESTOUCHES, DIT CÉLINE, Mort à crédit,  1936, page 458 ). 

2. Emploi pronominal.  S'amuser, se délasser; passer son temps dans des distractions agréables. 

—  Par euphémisme. Se divertir avec une femme. Prendre de libres ébats avec elle. Pourquoi vas-tu te divertir chez les femmes honnêtes? (GUSTAVE FLAUBERT, L'Éducation sentimentale, tome 2, 1869, page 201 ). 

—  En particulier.  [Souvent suivi des prépositions à ou de]  S'amuser aux dépens de, se moquer, se gausser. Un chuintement qui amuse les gens de Madrid comme les parisiens se divertissent de l'accent auvergnat (ALBERT T'SERSTEVENS, L'Itinéraire espagnol, 1963, page 267) : 

Ø 7. Tous les gens du village à qui j'ai parlé ce matin m'ont dit que vous aimiez votre cousine, et que vous ne m'avez fait la cour que pour vous divertir tous deux; on se moque de moi quand je passe, et je ne pourrai plus trouver de mari dans le pays, après avoir servi de risée à tout le monde.

ALFRED DE MUSSET, On ne badine pas avec l'amour,  1834, page 75. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 538. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 806, b) 960; XXe.  siècle : a) 642, b) 696. 

DÉRIVÉS : Divertisseur, substantif masculin.  Personne qui distrait par ses actes ou ses écrits. Synonyme : amuseur. Il fit [Collé] sa première comédie... et il devint le divertisseur en vogue du comte de Clermont (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Nouveaux lundis, tome 7, 1863-69, page 365 ). 


Liens utiles