Databac

DÉRAPAGE, substantif masculin.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : DÉRAPAGE, substantif masculin. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

 

DÉRAPAGE, substantif masculin.  

A.—  [En parlant d'un moyen de transport] 

1. MARINE.   [Correspond à déraper A 1]  \" Action de déraper \" (Dictionnaire de l'Académie Française). Mouvement d'une ancre qui est détachée ou se détache du fond : 

Ø Quand un voyageur me parle (...) du déralinguage, du dérapage, de l'état du ciel, etc., (...) alors j'ouvre de grands yeux au livre et je tâche de saisir quelque chose dans ce cataclysme de mots barbares.

HONORÉ DE BALZAC, Œuvres diverses, tome 2, 1850, page 569. 

Remarque : La documentation atteste aussi le synonyme peu usité dérapement, substantif masculin La marée était basse, c'était le bon moment. Gilliatt était parvenu à démonter l'arbre des roues dont les extrémités pouvaient faire obstacle et arrêter le dérapement. Il avait réussi à amarrer verticalement cette lourde pièce dans la cage même de la machine (VICTOR HUGO, Les Travailleurs de la mer, 1866, page 306). 

2. Usuel.  [En parlant d'un véhicule : bicyclette, automobile]  Glissement latéral spontané ou dû à un coup de frein, ou à un mouvement du guidon ou du volant, sur route mouillée, verglacée, enneigée, etc. Le dérapage des roues, les risques de dérapage; une parfaite adhérence qui s'oppose aux dérapages. Un dérapage succédait à une secousse (LOUIS FARIGOULE, DIT JULES ROMAINS, Les Copains,  1913, page 77 ). Les ombres du Palais-Royal ne craignaient aucun coup de trompe, aucun dérapage, aucun rappel à l'ordre des agents. On était libre (LÉON-PAUL FARGUE, Le Piéton de Paris,  1939, page 90 ). L'une des deux roues au moins est animée d'un mouvement de glissement qui entraîne une usure anormale et rapide des pneumatiques, et qui est susceptible de provoquer des dérapages (CHARLES CHAPELAIN, Cours moderne de technique automobile,  1956, page 187 ). 

B.—  Par analogie, emplois techniques divers. 

1. ÉCONOMIE.  Changement défavorable et incontrôlable d'une situation économique ou monétaire (d'après Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT), 1971). Dérapage des prix « Hausse des prix, supérieure aux prévisions » (Vocabulaire de l'administration (AGENCE DE COOPÉRATION CULTURELLE ET TECHNIQUE)  1972). Il n'y a pas encore de flambée des prix, alors que la dévaluation pourrait entraîner un tel dérapage (Combat, 30 octobre 1969 dans le Dictionnaire des mots nouveaux (PIERRE GILBERT)  1971). 

2. AÉRONAUTIQUE.  Virage exécuté avec une inclinaison insuffisante. Antonyme : glissement ou glissade sur l'aile (Grand Larousse encyclopédique en dix volumes). J'ai lancé l'avion en virage contraire, ou plus exactement en dérapage contraire (au diable les virages corrects!) (ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre,  1942, page 348 ). 

3. SKI.  Déplacement du skieur par un glissement latéral de ses skis. La découverte de l'utilité du dérapage n'est apparue qu'au moment du développement du ski alpin (DICTIONNAIRE DU SKI  (JACQUES GAUTRAT)  1969). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 7. 

Liens utiles