Databac

DÉGOBILLER, verbe.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : DÉGOBILLER, verbe. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

 

DÉGOBILLER, verbe.  

A.—  Populaire.  Vomir, rendre (des aliments, des boissons). Synonyme populaire : dégueuler. 

1. Emploi transitif, rare. Dégobiller son dîner (Dictionnaire de l'Académie française.  1798-1878). 

—  Par analogie. Anéanti Des Esseintes avait dégobillé du sang plein une cuvette (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, À rebours,  1884, page 68 ). J'en ai dégobillé des chopes, moi, du sang! (MAXENCE VAN DER MEERSCH, Invasion 14,  1935, page 346 ). 

2. Emploi absolu, usuel. La mer m'effraye fort en hiver et la perspective de passer 14 jours à dégobiller me fait préférer les boues et les froids de la Walachie et de la Hongrie (PROSPER MÉRIMÉE, Lettres aux Grasset,  1870, page 127 ). 

—  Par métaphore. 

a) [En parlant d'une personne]  Vilain, à en dégobiller dessus! (ÉMILE ZOLA, La Terre,  1887, page 137 ). J'ai commencé hier le dernier chapitre. Mais ça m'ennuie démesurément. Je dégobille dessus, voilà (GUSTAVE FLAUBERT, Correspondance,  1861, page 459 ). 

b) [En parlant d'une chose]  Voilà que les gargouilles dégobillent, en chantant sous les trottoirs (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, À rebours,  1884, page 161) : 

Ø Elle n'avait plus sur le derrière qu'une vieille robe de soie, toute poissée d'avoir essuyé les tables des caboulots, et dont les volants arrachés dégobillaient de partout.

ÉMILE ZOLA, L'Assommoir,  1877, page 740. 

B.—  Au figuré. 

1. Déverser, débiter. Synonymes : déblatérer, dégoiser. Ils vous dégobillent leurs insultes les mieux choisies (DENIS POULOT.  Le Sublime, ou le Travailleur comme il est en 1870 et ce qu'il peut être.  1872, page 73 ). Me voici, diras-tu bien enfoncé maintenant dans l'anglicisme, pour avoir débuté par dégobiller sur ce pays-ci tant de griefs (PAUL VERLAINE, Correspondance, tome 1, 1872, page 83 ). 

—  Argot. Dégueuler, dégoiser, dégobiller son boniment (LUCIEN RIGAUD, Dictionnaire du jargon parisien,  1878, page 44 ). 

2. Vomir quelque chose; le détester. Les mathématiques tu entends, je les exècre, je les dégobille (ALEXANDRE ARNOUX, Algorithme,  1948, page 249 ). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 14. 

Liens utiles