Databac

Définition: FABLIAU, FABLIAUX, substantif masculin.

Publié le 08/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Définition: FABLIAU, FABLIAUX, substantif masculin.. Ce document contient 196 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire
Définition:


FABLIAU, FABLIAUX, substantif masculin.
LITTÉRATURE FRANÇAISE (XIIe. et XIIIe. siècle). Conte populaire en vers, satirique ou moral. Les recueils de nos fabliaux, le Décaméron de Boccace, sont pleins de traits qui respirent cette liberté de penser, ce mépris des préjugés (ANTOINE MARQUIS DE CONDORCET, Esquisse d'un tableau historique des progrès de l'esprit humain, 1794, page 106 ). L'aubergiste (...) auquel je prêtais l'aspect disputeur, solennel et médiéval d'un personnage de fabliau (MARCEL PROUST, Du côté de chez Swann, 1913, page 388) :
Ø ... c'est avec prédilection que les auteurs de fabliaux, contes écrits en français, ont exercé leur verve contre les prêtres, pris comme objets préférés de facéties parfois inoffensives et parfois fort acérées.
EDMOND FARAL, La Vie quotidienne au temps de Saint Louis, 1942, page 48.
Remarque : La forme fableau est également attestée dans la documentation Ce dernier mot n'est pas plus étonnant que « fabliau » jadis « fableau » (RÉMI DE GOURMONT, Esthétique de la langue française, 1899, page 151). L'infime place qu'occupent les passions politiques chez le bourgeois français tel qu'il apparaît dans les fableaux, dans la comédie du moyen-âge (JULIEN BENDA, La Trahison des clercs, 1927, page 18).
STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 46.

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles