Databac

Comment le récit s'inscrit-il dans le temps?

Publié le 16/05/2020

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : Comment le récit s'inscrit-il dans le temps? Ce document contient 981 mots soit 2 pages. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système gratuit d’échange de ressources numériques. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en Littérature.

« QUESTIONS TRAITÉES 9 Comment le récit s'inscrit-il dans le temps? Le temps joue un rôle important dans le roman, à différents niveaux : il y a tout d'abord le déroulement chronologique qui contribue à l'intérêt de l'intrigue, puis les décalages temporels de la narration qui permettent des analyses différentes de l'ac­ tion, et enfin la focalisation sur une saison particulière, l'hiver.

1.

Le déroulement chronologique Une durée nettement délimitée L'ensemble du roman, même s'il est divisé en trois époques différentes, est contenu dans des limites temporelles très précises.

L'action du premier récit - l'his­ toire de M.V.

-débute en décembre 1843, et se poursuit jusqu'en février 1845, date de l'exécution de l'assassin par Langlois.

Le second récit - la battue au loup- com­ mence un an après, à la fin du printemps de 1846, et s'achève pendant l'hiver suivant de 1846-47, avec la mort du loup.

Le dernier récit -la mort de Langlois -reprend l'action après la battue au loup, hiver 46-47, et se termine au lendemain du suicide de Langlois, le 21 octobre 1848, chacun des événements de cette période étant précisé­ ment daté.

L'ensemble de lhistoire de Langlois racontée dure donc moins de cinq ans.

Continuité et ellipses Le récit suit donc un déroulement chronologique assez régulier, avec toutefois, des pauses et des ellipses, qui permettent de souligner les temps forts de l'action.

Dans le premier récit, les cinq pauses sont constituées par décembre 1943 -la dispa­ rition de Marie Chazottes et la tentative d'enlèvement de Ravanel Georges-, prin­ temps 44 - la rencontre de Frédéric II et de M.

V.

pendant l'orage -, hiver 44 -dispa­ ritions de Bergues et de Callas Delphin -, décembre 1944 - la messe de minuit -, et février 1945 -la traque de M.V.

par Frédéric II.

Dans le second récit, l'action est sur­ tout focalisée sur l'hiver 46 où se déroule la battue au loup.

Mais le récit marque une pause narrative à la fin du printemps 46 -la visite de Langlois à la sacristie-, et une autre à l'été 46-la nomination d'Urbain Timothée comme capitaine de louveterie.

La dernière partie comporte cinq pauses comme la première partie : printemps 47 -la visite chez la brodeuse -, 6 au 9 août 47 -la fête à Saint-Baudille-, hiver 47-48 - construction du bongalove et projets de mariage de Langlois-, printemps 48 -voyage à Grenoble pour Delphine -, 20 octobre 48 -la visite de Langlois chez Anselmie et son suicide.

On note donc un rythme très régulier du récit et un effet de symétrie entre le début et la fin du roman.

Peu d'entorses sont faites à cet ordre chronologique, si ce n'est l'analepse sur les origines de Mme Tim, dans la seconde partie, l'analepse concernant la vie passée de Saucisse à Grenoble, dans la troisième partie, et la prolepse décrivant la cohabitation de Saucisse et de Delphine au bongalove, vingt ans après la mort de Langlois.

0 2 0 2 et ~ 165. »

↓↓↓ APERÇU DU DOCUMENT ↓↓↓

Liens utiles