Databac

CLAUSTROPHOBE, substantif et adjectif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CLAUSTROPHOBE, substantif et adjectif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CLAUSTROPHOBIE, substantif féminin.  

Angoisse morbide, éprouvée par certains névrosés lorsqu'ils se trouvent dans un endroit clos : 

Ø Des images de Jules Supervielle peuvent être ici rapprochées de l'image que nous étudions chez Michaux. Supervielle, lui aussi, juxtapose la claustrophobie et l'agoraphobie quand il écrit : « trop d'espace nous étouffe beaucoup plus que s'il n'y en avait pas assez. »

GASTON BACHELARD, La Poétique de l'espace,  1957, page 199. 

Remarque : On rencontre dans la documentation les composés a) Claustrophilie. Prédilection pour une vie confinée dans les limites étroites d'un lieu, d'un pays, etc. Rien n'est plus attendu et plus connu, plus traditionnel et plus national que cet amour maladif, la claustrophilie (Paul Morand, Excursions immobiles, 1944, page 20). b) Claustromanie. \" Tendance morbide à rester enfermé chez soi \" (Dictionnaire français de médecine et de biologie (ALEXANDRE MANUILA, LUMILLA MANUILA, M. NICOLE, H. LAMBERT) tome 1, 1970). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 4. 

CLAUSTROPHOBE, substantif et adjectif.  

(Celui, celle) qui souffre de claustrophobie : 

Ø Rien que de rester une heure encaqué dans un fauteuil d'orchestre, [au théâtre] n'est-ce pas de quoi devenir claustrophobe, et néronien...

PAUL-JEAN TOULET, Les Tendres ménages,  1904, page 186. 

Liens utiles