Databac

CLASSIFICATION, substantif féminin.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CLASSIFICATION, substantif féminin. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CLASSIFICATOIRE, adjectif.  

[Appliqué à un style, à un langage]  Qui énonce des classifications. Divisions dans un « langage classificatoire » décimal (MAURICE COYAUD, Introduction à l'étude des langages documentaires, 1966, page 37 ). 

—  Spécialement.  ETHNOLOGIE.  Parenté classificatoire. Appellation donnée, dans certaines sociétés, à une personne n'ayant aucun lien réel de parenté. Père, mère, cousin classificatoire : 

Ø Si le système des moitiés avait vraiment une valeur fonctionnelle, l'oncle maternel de la fiancée serait un « père » classificatoire du fiancé, ce qui rendrait son rôle d'abducteur (et de protecteur, hostile au mari, de la femme d'un de ses « fils »), absolument inintelligible. Il faut donc qu'il y ait toujours au moins trois lignées distinctes : celle d'Égo, celle de la femme d'Égo, et celle de la mère de la femme d'Égo, ce qui est incompatible avec un pur système de moitiés.

CLAUDE LÉVI-STRAUSS, Anthropologie structurale,  1958, page 137. 

 

CLASSIFICATION, substantif féminin.  

Répartition systématique en classes, en catégories, d'êtres, de choses ou de notions ayant des caractères communs notamment afin d'en faciliter l'étude; résultat de cette opération. Classification des sciences, des êtres vivants, des connaissances humaines. Platon est le génie de l'abstraction, Aristote, celui de la classification (VICTOR COUSIN,  Cours d'histoire de la philosophie moderne, tome 2, 1847, page 179 ). On dira que la science n'est qu'une classification et qu'une classification ne peut être vraie, mais commode (HENRI POINCARÉ, La Valeur de la science,  1905, page 270 ). 

Ø 1.... s'il [Descartes] a voulu... indiquer le rapport de classification entre l'être et la pensée, c'est-à-dire entre l'être et l'être pensant, Descartes a parlé juste.

PIERRE-JOSEPH PROUDHON, De la Création de l'ordre dans l'humanité, 1843, page 75. 

Ø 2. La classification proprement dite est une opération de l'esprit qui, pour la commodité des recherches ou de la nomenclature, pour le secours de la mémoire, pour les besoins de l'enseignement, ou dans tout autre but relatif à l'homme, groupe artificiellement des objets auxquels il trouve quelque caractère commun, et donne au groupe artificiel ainsi formé une étiquette ou un nom générique.

AUGUSTIN COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances et sur les caractères de la critique philosophique, 1851, page 246. 

SYNTAXE : a) [Bibliothécon] . Classification décimale. Mode de classement fondé sur la numérotation décimale. Classification décimale universelle. Répartition des connaissances humaines en dix classes comprenant des divisions et des subdivisions. b) [Botanique, minéralogie, zoologie] Classification des plantes de Linné, classification de Cuvier, classification dichotomique de Lamarck (confer COURNOT, opere citato, page 504). Classification naturelle ou génétique. Division en classes, ordres, familles, genres et espèces fondée sur un ensemble de caractères communs. À l'homme s'arrête la portée de nos classifications naturelles (NODIER, La Fée aux Miettes, 1831, page 60). Classification artificielle ou descriptive. Division fondée sur un seul caractère commun considéré comme dominant c) [Chimie et énergie nucléaire] Classification des corps, classification (périodique) des éléments. Tout est changé : formules, lois, classification des corps (...) et jusqu'à leurs propriétés (GIDE, Si le grain ne meurt, 1924, page 441). d) [Ling.] Répartition des unités linguistiques en différentes classes. Classification des langues, des prépositions (confer RENAN, l'Avenir de la sciences, 1890, page 117 et 268). e) [Mathématiques] Classification des formes, des nombres (confer RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure, 1930, page 34). f) [Médecine] Classification des maladies. Devrons-nous faire une classification des maladies, une nosologie? (C. BERNARD, Principes de médecine expérimentale, 1878, page 170). g) [Psychol.] Classification des caractères. On reconnaît en lui le « nerveux » des vieilles classifications (MOUNIER, Traité du caractère, 1946, page 214). 

Remarque : Pour les syntagmes b, d, e, voir les sens de classe correspondants (I B 1, 3, 4). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 466. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 558, b) 1 174; XXe.  siècle : a) 480, b) 587. 


CLASSIFICATEUR, -TRICE, substantif et adjectif.  

A.—  Emploi comme substantif. 

1. Personne (généralement scientifique) établissant des classifications. Logicien, démonstrateur, classificateur par voie de raison (CHARLES-AUGUSTIN SAINTE-BEUVE, Port-Royal, tome 3, 1848, page 463) : 

Ø Il avait l'air de n'avoir qu'un unique souci : me définir. Il me disait : « vous êtes de ceux qui... Les jeunes gens de votre âge sont... On pourrait vous classer parmi les natures que... » Alors je me suis hérissé : « Je hais les classifications, je hais les classificateurs! sous prétexte de vous classer, ils vous limitent, ils vous rognent, on sort de leurs pattes amoindri, mutilé, avec des moignons! »

ROGER MARTIN DU GARD, Les Thibault, La Sorellina, 1928, page 1235. 

SYNTAXE : Classificateurs modernes (COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, page 361). Subtils classificateurs (MICHELET, L'Insecte, 1857, page 374). Un classificateur génial (Histoire générale des sciences, tome 3, volume 1, 1961, page 324). 

—   [En apposition à un nom]  Les savants classificateurs (JULES MICHELET, L'Insecte,  1857 page XXIV. ). 

2. Appareil servant à la classification des produits. Spécialement.  MINES.  \" Appareil séparant dans l'eau boueuse, à la sortie d'un broyeur, les particules trop grosses, qui sont renvoyées dans le broyeur \" (Grand Larousse encyclopédique en dix volumes) Confer classeur A 3. 

Remarque : Voir aussi C. Ratel, Préparation mécanique des minerais, 1908, page 251, 268 et Dictionnaire français de minéralurgie, Aurillac, 1972. 

3. LINGUISTIQUE.  \" élément préfixal ou suffixal employé dans certaines langues pour indiquer à quelle catégorie ou classe appartient un mot \" (Lexique de la terminologie religieuse (JULES MAROUZEAU) 1951, page 49). 

Remarque : Voir aussi Dictionnaire de linguistique (Jean Dubois, Mathée Giacomo, Louis Guespin, Christiane Marcellesi, Jean-Baptiste Marcellesi) 1972 et Pottier Linguistique générale 1974, page 321. 

B.—  Emploi adjectival. 

1. [Appliqué à une personne]  Qui aime classifier; qui s'occupe de classification. Le directeur général (...) méthodique et classificateur (ANATOLE-FRANÇOIS THIBAULT, DIT ANATOLE FRANCE, La Vie littéraire, tome 4, 1892, page 35 ). 

2. [Appliqué à un inanimé abstrait]  Qui relève d'un esprit soucieux de classifier. On reconnaît (...) l'impuissance d'induction et l'incapacité analytique, le manque d'initiative et d'instinct classificateur (HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime,  1866, page 395 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation l'adjectif classificatif, ive.  Synonyme de classificateur.  La science statique et classificative (O. HAMELIN, Essai sur les éléments prinicipaux de la représentation, 1907, page 221). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 11 


Liens utiles