Databac

CLAIR, CLAIRE2, adjectif et substantif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CLAIR, CLAIRE2, adjectif et substantif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CLAIR, CLAIRE2, adjectif et substantif.  

I.—  Emploi adjectival et adverbe. 

A.—  Emploi actif. 

1. Domaine de la vue. 

a) [En parlant d'une source de lumière ou de la production de la lumière]  Qui rayonne, donne une bonne lumière, qui illumine, qui permet de voir. Jour, feu clair; temps clair; nuit claire. Antonymes : sombre, obscur. Chaque aéroport vantait son temps clair, son ciel transparent, sa bonne brise (ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Vol de nuit,  1931, page 94) : 

Ø 1. Quand le temps était clair, on apercevait la petite ligne d'argent qu'elle [la mer] faisait à quinze kilomètres de là.

ANDRÉ GIDE, Si le grain ne meurt,  1924, page 412. 

SYNTAXE : Soleil clair; lune, étoile claire; un bon feu clair; un feu flambant clair; mettre quelque chose sur [ou à] feu clair (c'est-à-dire vif). 

—  Par métaphore : 

Ø 2. MESA. —  Tu es radieuse et splendide! Tu es belle comme le jeune Apollon! Tu es droite comme une colonne! Tu es claire comme le soleil levant!

PAUL CLAUDEL, Partage de midi,  1949, II, page 1029. 

Ø 3.... le souvenir du jour où je vous ai tenue pour la première fois dans mes bras est aussi clair, aussi éblouissant en moi qu'un souvenir de petit garçon :...

JEAN ANOUILH, La Répétition ou l'Amour puni,  1950, III, page 81. 

—  Emploi comme adverbe. Il fait clair. Il fait jour, il y a beaucoup de lumière (naturelle) dans un lieu. Parle! Prends mon bras, car la nuit est noire et il ne fait point clair (PAUL CLAUDEL, Tête d'or, 2e.  version, 1901, page 179 ). 

·    Par analogie. Voir clair. Avoir une bonne vue. À nuit close, l'abbé voyait mal clair, juste assez pour se diriger le long des maisons (GEORGES DUHAMEL, Chronique des Pasquier, Cécile parmi nous, 1938, page 238 ). 

b) Par métonymie.  [En parlant d'un objet coloré ou d'une couleur]  Qui produit un effet semblable à celui d'une bonne lumière naturelle. Teint clair, étoffe claire. Antonyme : foncé. 

SYNTAXE : Une robe gris clair, des cheveux châtain clair, des yeux clairs. 

·    Locution. Croquer une pomme à belles dents claires. 

—  Emploi comme adverbe. Peindre clair : 

Ø 4. Les impressionnistes ont peint clair : les oeuvres des impressionnistes donnent une grande impression de lumière.

HUGUES, Expressions d'atelier, sans date. 

2. Par analogie.  domaine de l'ouïe. 

a) [En parlant d'un son, d'un bruit, d'une voix, d'une musique]  Qui produit sur l'oreille un effet comparable à celui que produit sur les yeux une lumière vive; aigu, argentin. Un cri, un tintement clair; une note, un timbre clair(e). Antonymes : sombre, grave. Elle eut un de ces petits rires clairs, cristallins, qui n'appartenaient qu'à elle (ALEXANDRE ARNOUX, Pour solde de tout compte,  1958, page 234 ). 

·    Expression. À haute et claire voix. D'une voix nette, bien perceptible. 

—  Emploi comme adverbe. Chanter clair. Chanter d'une voix, claire. Sa main droite [d'Ulysse] prit et fit vibrer la corde, qui chanta bel et clair, comme un cri d'hirondelle (ANDRÉ SCHAEFFNER, Les Origines des instruments de musique,  1936, page 185) : 

Ø 5. Chanter, c'est ma façon de me battre et de croire;

Et si de tous les chants mon chant est le plus fier,

C'est que je chante clair afin qu'il fasse clair!

EDMOND ROSTAND, Chantecler,  1910, II, 3, page 110. 

Remarque : On rencontre dans la documentation l'adjectif composé clairsonnant  La trompette clairsonnante (PAUL CLAUDEL, Les Euménides, traduit d'Eschyle, 1920, page 967). 

b) LINGUISTIQUE.  Les voyelles claires (i, u,...). Les voyelles claires sont celles dont le point d'articulation est situé vers la partie antérieure du palais, à savoir i, u, é, è, eu fermé et la voyelle nasale in (MAURICE GRAMMONT, Petit traité de versification française,  1908, page 109 ). 

c) [En parlant d'un métal]  De l'argent clair et liquide. De l'argent (métal) qui, parce que pur, sonne clair et par conséquent est de bon aloi, en même temps qu'il est libre de toute hypothèque et immédiatement disponible (liquide). 

—  Par extension. La fortune claire et liquide des deux enfants Borniche était de soixante-dix mille francs (HONORÉ DE BALZAC, La Rabouilleuse,  1842, page 510 ). 

·    Rapporter clair et net tant par an. Rapporter tant, tous frais déduits. Au figuré : 

Ø 6. Si je vais à la Sorbonne aujourd'hui et que je demande ce qu'on y fournit au clair et au net sur la morale, on me répondra, et je verrai bien qu'on a essayé de trente-six palliatifs...

MAURICE BARRÈS, Mes cahiers, tome 8, 1909-11, page 28. 

B.—  Emploi passif.  domaine de la vue. 

1. [En parlant d'un espace, d'un lieu]  Qui reçoit beaucoup de lumière, de jour. Chambre, église claire. Synonyme : bien éclairé; antonyme : sombre. 

Remarque : On rencontre dans la documentation l'adjectif clarteux, euse, régionalisme [Se dit souvent d'une chambre d'une salle] Clair, éclairé. En s'arrachant de l'éblouissement du dehors, et en pénétrant dans ce cube de noir, ils ont les yeux crevés et restent là quelques minutes, perdus, comme des hiboux. —  C'est pas très clarteux, dit Mesnil Joseph (Henri Barbusse, Le Feu, 1916, page 82). 

2. [En parlant d'un fluide] 

a) [En parlant de l'eau]  Qui laisse passer la lumière. Eau, fontaine, source claire. Synonymes : translucide, transparent, limpide; antonymes : opaque, trouble. Ce que je veux vous apporter c'est de l'eau claire (JEAN GIONO, L'Eau vive, 1943, page 26 ). 

b) [En parlant d'autres liquides, ou d'objets contenant un liquide dont la couleur est claire, ou qui est transparent]  Vin clair; le beaujolais est un vin clair; bouillie, bouillon, soupe clair(e). 

c) [Avec une idée secondaire suggérant un certain état naturel ou voulu]  Œuf clair. Œuf non fécondé. Bouillon clair. Bouillon léger. Lait clair. Petit lait. 

—   [L'idée secondaire peut être péjorative]  Bouillon, sirop clair (supra b). Bouillon, sirop peu consistant. 

—  Expressions proverbiales et figurées. C'est de l'eau claire. Cela ne vaut rien. Croyez cela et buvez de l'eau claire (pour critiquer la crédulité de quelqu'un). 

3. [En parlant d'une chose ayant quelque analogie avec par exemple l'ondulation ou la couleur d'un liquide, etc.]  Qui donne l'impression de laisser passer la lumière parce que sa matière est peu condensée. Toile claire. Toile peu serrée. Blés clairs. Blés clairsemés. 

—  Emploi comme adverbe. Semer clair. Semer peu serré. Gâcher clair. Avec peu de plâtre. Le plâtre [pour moules céramiques] doit être gâché clair (ADOLPHE BRONGNIART, Traité des arts céramiques ou des poteries considérées dans leur histoire, leur pratique et leur théorie,   1844, page 131 ). 

—  SYLVICULTURE.  Faire une coupe claire. Couper les arbres de manière qu'il en reste peu (confer clairière). Antonyme : coupe sombre. 

Remarque : On relève dans la documentation le verbe transitif clairer. a) Éclairer, briller. Attesté dans Grand dictionnaire universel du XIXe.  siècle (Pierre Larousse) \" vieux mot \", Dictionnaire général de la langue française (Adolphe Hatzfeld, Arsène Darmesteter) \" Terme provincial. \", Grand Larousse de la langue française en six volumes \", dialectal. \" Un grand feu de bois, clairant vif (Pergaud, De Goupil à Margot, 1910, page 205). b) Synonyme de claircer (au mot clairce remarque). Terme de fonderie. Clairer le minerai. Le laver (confer Grand dictionnaire universel du XIXe. et du XXe.  siècle (Pierre Larousse)). 

C.—  Emplois figurés.  [Par référence à une source lumineuse qui rayonne ou reçoit une bonne lumière] 

1. Domaine de la vie affective et morale.  Qui caractérise le rayonnement d'une conduite sans ambiguïté, exempte de trouble. Une vie claire, un bonheur clair. Synonymes : pur, loyal. Tout sera clair et lumineux en moi malgré la pluie et le brouillard (ALEXANDRE ARNOUX, Rencontres avec Richard Wagner,  1927, page 102 ). Il [l'étudiant] avait un sourire si clair, si ensoleillé, que Gourgaud sourit lui aussi et se sentit rassuré (GEORGES MAGNANE, La Bête à concours, 1941, page 16) : 

Ø 7. Alors, c'est venu [la réponse d'Albin] tout droit de Baumugnes (...). C'est venu, clair et franc, sans lie, sans arrière-pensée, comme un verre de marc.

JEAN GIONO, Un de Baumugnes,  1929, page 125. 

2. Domaine de la vie intellectuelle. 

a) [En parlant de l'intelligence ou d'une personne sous le rapport de son intelligence, de l'activité de son esprit]  Qui analyse et comprend bien. Avoir l'esprit clair; une claire connaissance de quelque chose (Quasi-)synonyme : net; antonyme : confus. Son intelligence est vive, juste et claire : c'est un harmonieux esprit (JULES BARBEY D'AUREVILLY, 2e.  Memorandum,  1838, page 294 ). Un regard clair nettoie la conscience comme un rayon de lumière purifie une eau (ANDRÉ GIDE, Les Faux-monnayeurs,  1925, page 1073) : 

Ø 8.... Callot est net, clair, fin, précis, fidèle au vrai, malgré le maniéré de ses tournures et l'extravagance fanfaronne de ses ajustements;...

THÉOPHILE GAUTIER, Tra los montes, Voyage en Espagne, 1843, page 117. 

—  Par métonymie.  [En parlant d'un produit de l'activité de l'esprit]  Conception, idée claire. 

—  Emplois comme adverbe. 

·    Locution usuelle. Voir clair (confer supra A 1 a). Comprendre parfaitement une situation. J'ai voulu d'abord voir clair en moi (JOE BOUSQUET, Traduit du silence,  1935-36, page 19) : 

Ø 9. Ce que j'admire en lui, c'est cette lucidité qui ne se dément pas, ce désir de voir aussi clair que possible, de ne pas se leurrer sur lui-même.

JULIEN GREEN, Journal,  1949, page 245. 

·    Par analogie. Tourner clair. Tourner net. Simon a un fauché lent et large qui déblaie bien (...). Ça tourne clair autour de lui (JEAN GIONO, L'Eau vive,  1943, page 175 ). 

b) [En parlant d'événements, d'une situation]  Dont la compréhension ou l'interprétation n'offre pas de difficulté pour quiconque cherche à comprendre. Les faits sont clairs. Synonymes : patent, évident; antonymes : embrouillé, mystérieux. On oublie, depuis la vérité connue, que ce qui parut clair en ce temps-là, ce fut le mensonge (GEORGES CLEMENCEAU, Vers la réparation,  1899, page 204 ). Il est impossible de rendre clair et satisfaisant ce qui n'est qu'un tissu d'erreurs et de confusions (RAYMOND RUYER, Esquisse d'une philosophie de la structure,  1930, page 318 ). Si le monde était clair, l'art ne serait pas (ALBERT CAMUS, Le Mythe de Sisyphe,  1942, page 135) : 

Ø 10.... il faudrait pourtant se résoudre à demeurer dans les ténèbres, à vivre entouré d'énigmes. L'argent, l'amour, rien n'est clair; le hasard, s'il existe, est aussi mystérieux que la providence et plus qu'elle encore, il est indéchiffrable!

GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, En route, tome 2, 1895, page 187. 

Ø 11. M. Joseph Reinach, (...) montre comment le fait de la trahison de Henry se trouve cadrer à miracle avec tout ce que l'on connaît de l'affaire Dreyfus-Picquart-Esterhazy. Par là tout s'explique, tout se comprend, tout devient clair.

GEORGES CLEMENCEAU, Vers la réparation,  1899, page 530. 

Ø 12. Ce que nous n'avons pas eu à déchiffrer, à éclaircir par notre effort personnel, ce qui était clair avant nous, n'est pas à nous. Ne vient de nous-même que ce que nous tirons de l'obscurité qui est en nous et que ne connaissent pas les autres.

MARCEL PROUST, Le Temps retrouvé,  1922, page 880. 

Ø 13.... tu n'as pas remarqué, au souper de la générale, de quel regard il me foudroyait quand je parlais avec Volange? C'est clair comme deux et deux font quatre. À partir de là tout s'enchaîne.

SIMONE DE BEAUVOIR, Les Mandarins,  1954, page 412. 

·    Il est clair que. Il est bien clair qu'une statue a pour objet d'imiter de tout près un homme vraiment vivant (HYPPOLYTE-ADOLPHE TAINE, Philosophie de l'Art, tome 1, 1865, page 15 ). 

—  Expression familière. C'est clair comme le jour, comme de l'eau de source, de l'eau de roche; prouver clair comme le jour que...; c'est clair et net. C'est clair comme de l'eau de boudin. Ce n'est pas clair du tout. Son affaire est claire (familier, péjoratif).  On sait tout sur quelqu'un, son compte est bon, il a peu de chance de s'en tirer. 

3. Domaine de l'expression.  Qui consiste à s'exprimer de manière à être compris sans ambiguïté et donc vite. Allusion, indication claire et précise; réponse claire; langage, style clair. Si la langue [de Calvin] manque de souplesse, elle est invariablement claire et la ligne en est pure et droite (JULIEN GREEN, Journal,  1950-54, page 286) : 

Ø 14. — ... J'ai entendu tant de raisonnements qui ont failli me tourner la tête, et qui ont tourné suffisamment d'autres têtes (...) que j'ai compris que tout le malheur des hommes venait de ce qu'ils ne tenaient pas un langage clair.

ALBERT CAMUS, La Peste,  1947, page 1424. 

Ø 15. Les Français se figurent qu'on peut tout comprendre, tout tirer au clair (« ce qui n'est pas clair n'est pas français »). Ils font une exception pour le Créateur, ils y sont bien obligés par la foi, mais si l'Église n'était pas là pour veiller, ils le définiraient.

JULIEN GREEN, Journal, Le Bel aujourd'hui, 1955-58, page 251. 

—  Emploi comme adverbe. Dire une chose tout clair. La dire sans ambiguïté et sans ambages. Le meilleur repas m'est, je vous le dis tout clair, Une chose odieuse (RAOUL PONCHON, La Muse au cabaret,  1920, Cabarets d'hier et d'aujourd'hui, page 36 ). 

—  Par analogie.  domaine musique  Le style en est clair, brillant et rapide [de la 1re.  Symphonie de Beethoven] (JACQUES-GABRIEL PROD'HOMME, Les Symphonies de Beethoven, 1921, page 19 ). 

—  Par extension. domaine de la psychol.  Il vit dans mes yeux la claire expression d'une âme candide (HONORÉ DE BALZAC, Le Lys dans la vallée,  1836, page 210 ). 

II.—  Emplois comme substantif (masculin) 

A.—  Emploi absolu ou suivi d'un complément déterminant (non partitif) 

1) [Dans l'espace] 

a) Espace ensoleillé. Il venait de sortir de la forêt et du nuage (...) il fit quelques pas en avant pour être au clair (JEAN GIONO, Batailles dans la montagne,  1937, page 61 ). 

—  PEINTURE.  Les clairs. Il dit simplement les clairs pour les parties lumineuses et éclairées (CHARLES MOREAU-VAUTHIER, La Peinture, les divers procédés, les maladies des couleurs, les faux tableaux,  1933, page 46 ). 

—  Argot. Les clairs. Les yeux. Souffler ses clairs [= ses yeux] . Dormir (Lucien Rigaud, Dictionnaire du jargon parisien, 1878, page 89). 

b) Le clair de + substantif = substantif + clair. Le clair des tons. Les tons clairs. Dans le clair d'un essart (Paul Vialar, Le Fusil à deux coups, 1960, page 30) = dans un essart clair : 

Ø 16.... on apercevait (...) les vieux moulins toujours debout, levant leurs bras, au clair du ciel,...

ALPHONSE DAUDET, Les Rois en exil,  1879, page 69. 

Ø 17.... des fleurs et des caractères persans du seizième siècle, tissés dans le clair et la tendresse de ces trois uniques tons : de l'argent, de l'or vert, du bleu lapis-lazuli.

EDMOND DE GONCOURT, Les Frères Zemganno,  1879, page 188. 

2. [Dans le temps météorologique]  Temps clair. Le temps est revenu vers le clair (JEAN GIONO, Solitude de la pitié,  1932, page 59 ). 

3. Clair + de + étoile, lune. 

a) Le clair de + substantif déterminé..  À la clarté de. Au clair de la lune (Début de chanson populaire). Dans la nuit éclairée par la pleine lune. 

b) Le clair de + substantif indéterminé. Le clair d'étoiles prolongeait le jour (MAURICE GENEVOIX, Match à Vancouver, Laframboise et Bellehumeur, 1942, page 59 ). 

—  Clair de lune. Nuit de pleine lune. Alors ce ne sont plus que clairs de lune, gondoles, ivresses éthérées (RAYMOND QUENEAU, Pierrot mon ami,  1942, page 84 ). 

·    Par métaphore. La mort lui a mis son clair de lune sur la face (JULES RENARD, Journal,  1897, page 541 ). 

·    Par analogie et par métonymie. Ce grès à la couverte, couleur mastic, et où il y a des filtrées de bleu, et qu'on appelle en Chine clair de lune, serait un vase de la plus haute antiquité (EDMOND DE GONCOURT, La Maison d'un artiste,  1881, page 226 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation des dérivés fantaisistes. C'est Pierrot, clair-de-lunaire (JEAN RICHEPIN, Le Pavé, 1883, page 212). Un corps de femme ainsi clair de luné (Edmond et JULES DE GONCOURT, Journal, 1888 dans M. FUCHS, Lexique du Journal des Goncourt, 1912). 

B.—  Emploi partitif. 

1. [Dans l'espace]  Régionalisme (Midi) Le clair de quelque chose Partie lumineuse, ensoleillée de quelque chose. En particulier.  Bord d'un bois, où reparaît la lumière du jour. Aurore était entrée dans la forêt, mais pas profond et sans jamais quitter le clair de la lisière (JEAN GIONO, Que ma joie demeure,  1935, page 392 ). 

2. Au figuré, usuel. Le plus clair de quelque chose La partie nettement, incontestablement la plus importante de quelque chose. Donner le plus clair de son argent, de son temps à quelqu'un, à quelque chose; passer le plus clair de son temps à. Le plus clair de la journée, je suis seul dans ma chambre ou sur les routes (JULIEN GREEN, Journal, Le Bel aujourd'hui, 1955-58, page 84 ). 

C.—  Locutions verbales. Préposition + clair. 

1. Préposition + clair (sans article) 

a) De clair. Être ganté de clair. Le partenaire du maréchal est un petit capitaine d'état-major, sanglé, frisé, ganté de clair (ALPHONSE DAUDET, Contes du lundi,  1873, page 14 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation le dérivé clair-ganté.  De beaux messieurs Clairs-gantés essayent des poses (TOULET, Vers inédits, 1920, page 37). 

b) En clair. S'habiller en clair, plus rarement s'habiller de clair. 

—   Montrer. (Se) détacher en clair. Ce joli groupe [l'Amour et Psyché de Gérard] se détache en clair d'un fond de ciel bleu et de collines boisées (THÉOPHILE GAUTIER, Guide de l'amateur au Musée du Louvre,  1872, page 17 ). 

·    Par métaphore : 

Ø 18.... la mise en contact avec l'argent est un excellent réactif pour nous rendre sensible un caractère, pour nous le faire voir en clair et à plein.

ALBERT THIBAUDET, Réflexions sur la critique.  1936, page 54. 

—  Au figuré. Dire, écrire en clair. En langage sans équivoque. La liberté, précisément, ne peut s'imaginer sans le pouvoir de dire en clair le juste et l'injuste (ALBERT CAMUS, L'Homme révolté,  1951, page 359) : 

Ø 19. Chacun [des arbres] avait son drame, son histoire, écrits en clair dans sa chair, dans le mouvement qu'il avait épousé.

PAUL VIALAR, La Chasse aux hommes, Les Odeurs et les sons, 1953, page 164. 

·    Spécialement. Télégraphier en clair. Sans utiliser de code secret. Le 10 juillet 1888, Herz télégraphia en clair, de Francfort (MAURICE BARRÈS, Leurs figures,  1901, page 49 ).  Dépêche en clair. Dépêche non chiffrée. 

2. Préposition + clair (précédé de l'article défini) 

a) Sabre au clair. Sabre placé hors du fourreau. À la grille, l'escadron de cuirassiers se formaient, sabre au clair (EUGÈNE MELCHIOR, VICOMTE DE VOGUË, Les Morts qui parlent,  1899, page 358 ). 

b) Au figuré. 

—  Tirer quelque chose au clair. 

—  Rare. Tirer à clair. Ayant tiré à clair ceci que la vie humaine est une chose affreuse (VICTOR HUGO, L'Homme qui rit, tome 1, 1869, page 21 ). 

·    Autres locutions : 

Ø 20.... un dessin est beau comme une écriture est belle. On y lit au clair la possession de soi, et cette profonde politesse qui mesure les gestes, mais vivifiée par l'esprit qui décide. Cette force sans passion, et qui parle à l'esprit seulement, est la parure de l'artiste;...

ÉMILE-AUGUSTE CHARTIER, DIT ALAIN, Système des beaux-arts,  1920, page 277. 

Ø 21.... le grand journal de ce matin et de cet après-midi a complètement rempli son triple office de me mettre au clair, de me délivrer, et finalement de me rendre à moi-même.

CHARLES DU BOS, Journal,  1927, page 241. 

Fréquence absolue littéraire Clair : 7 699. Claire : 3 360. Fréquence relative littéraire Clair : XIXe.  siècle : a) 5 750, b) 10 597; XXe.  siècle : a) 13 994, b) 13 741. Claire : XIXe.  siècle : a) 2 367, b) 4 501; XXe.  siècle : a) 7 251, b) 5 496.   


Liens utiles