Databac

CIVILISÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CIVILISÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CIVILISÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.  

I.—  Participe passé de civiliser* 

II.—  Emploi adjectival. 

A.—  Vieux ou littéraire.  [En parlant d'une personne]  Éduqué selon et pour les exigences de la vie de société; police jusqu'au raffinement. 

—  Péjoratif. Voir aussi cancaner2  et chahuter exemple 1 : 

Ø 1. Le Méphistophélès de Goethe est un diable civilisé. Il manie avec art cette moquerie légère en apparence qui peut si bien s'accorder avec une grande profondeur de perversité...

GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, De l'Allemagne, tome 3, 1810, page 73. 

—  Par analogie. Elle désignait dans les parterres dont les fleurs civilisées avaient disparu, la flore sauvage (GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, L'Oblat, tome 1, 1903, page 109 ). 

B.—  [En parlant d'un groupe important de personne]  Qui a acquis un certain degré de développement matériel, intellectuel et social. Une nation civilisée, un peuple civilisé. Antonymes : barbare, sauvage. Ce sont des sauvages, ces Turcs. Comment vous, Européen, civilisé, pouvez-vous vous entendre avec eux? (CLAUDE FARRÈRE, L'Homme qui assassina, 1907, page 207 ). 

—  Péjoratif.  [Au détriment des forces naturelles] :

Ø 2.... par échappées, au fond de l'homme civilisé, maté, poli, converti, marié ou cloîtré, l'être primitif, l'être indomptable, rebelle, sauvage, hennit et reparaît.

HENRI-FRÉDÉRIC AMIEL, Journal intime,  1866, page 438. 

—  Emploi comme substantif.  Celui, celle qui bénéficie des apports de la civilisation. Antonymes : barbare, primitif, sauvage. Comparant au peuple de jadis notre peuple de civilisés, nous constatons, ainsi que le disait le poète allemand : « plus de lumière » (PAUL BOURGET, Essais de psychologie contemporaine, 1883, page 117 ). 

·    [Par opposition à cultivé] :

Ø 3. On juge un civilisé à la façon dont il se comporte et il pense comme il se comporte; mais déjà sur le mot de civilisé, il y a confusion; pour tout le monde un civilisé cultivé est un homme renseigné sur des systèmes, et qui pense en systèmes, en formes, en signes, en représentations. C'est un monstre chez qui s'est développée jusqu'à l'absurde cette faculté que nous avons de tirer des pensées de nos actes, au lieu d'identifier nos actes à nos pensées. Si notre vie manque de soufre, c'est-à-dire d'une constante magie, c'est qu'il nous plaît de regarder nos actes et de nous perdre en considérations sur les formes rêvées de nos actes, au lieu d'être poussés par eux.

ANTONIN ARTAUD, Le Théâtre et son double,  1939, page 12. 

Remarque : Quand il s'agit de personnes l'usage littéraire tend à confondre les emplois A et B : 

Ø 4. En face de Hugo, Baudelaire est le poète civilisé à l'extrême; son angoisse, qui n'a rien de primaire, ses souffrances et ses nostalgies s'orientent vers une beauté qui serait à la fois l'expression du drame personnel et la parfaite réussite d'un art surveillé par un sens esthétique tout pénétré d'intelligence.

ALBERT BÉGUIN, L'Âme romantique et le rêve,  1939, page 376. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 1 081. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 2 382, b) 1 111; XXe.  siècle : a) 1 533, b) 1 046. 

 

Forme dérivée du verbe \"civiliser\"

 civiliser

CIVILISER, verbe transitif.  

A.—  Vieux ou littéraire.  [Le complément d'objet désigne une personne]  Rendre plus civil, plus conforme aux exigences de la vie en société : 

Ø 1.... Miss Lydia s'était proposé une noble tâche, celle de civiliser cet ours [le jeune Orso] des montagnes (...). Depuis qu'elle avait pris la peine de l'étudier, elle s'était dit (...) que pour elle il serait glorieux de convertir un Corse.

PROSPER MÉRIMÉE, Colomba,  1840, page 27. 

—  Emploi pronominal à valeur passive ou intransitif. Se civiliser..  Devenir plus apte à la vie en société, devenir plus raffiné. Ma grosse fille (...) commença (...) à se civiliser avec ses compagnes. Mais elle resta longtemps sauvage avec les personnes du dehors (AURORE DUPIN, BARONNE DUDEVANT, DITE GEORGE SAND, Histoire de ma vie, tome 4, 1855, page 309 ). 

Remarque : Les dictionnaires généraux signalent en outre comme vieilli le sens juridique.  \" Convertir en procès civil un procès qui se poursuivait au criminel \" (VOCABULAIRE JURIDIQUE  (HENRI CAPITANT), 1936). 

B.—  Usuel.  [Le complément désigne une collectivité (nation, peuple)]  Faire passer d'une condition primitive à un état de plus haut développement matériel, intellectuel, social. Civiliser un peuple, un pays. 

Remarque : Il ne semble pas que le développement moral soit toujours impliqué dans le sémantisme du verbe (confer aussi Remarque : sur civilisateur). 

1. [Le sujet désigne une personne ou un groupe de personnes] :

Ø 2. Sa grande idée [de Charlemagne] était d'en finir avec la Germanie, de dompter et de civiliser ces barbares, de leur imposer la paix romaine.

JACQUES BAINVILLE, Histoire de France, tome 1, 1924, page 37. 

2. [Le sujet désigne une manifestation de l'esprit, une force humaine de nature intellectuelle ou spirituelle, éventuellement suggérée par le contexte]  Jamais (...) il [l'auteur] ne perd un seul instant de vue le peuple que le théâtre civilise (VICTOR HUGO, Marie Tudor, avertissement, 1833, page IV) : 

Ø 3. Il a fallu l'alliance du stoïcisme et du platonisme dans le christianisme (...) pour civiliser les barbares. C'est en s'élevant vers la chasteté absolue, la pureté absolue, l'indépendance absolue, l'isolement absolu de l'humanité; c'est par la renonciation au monde, le célibat et les couvents, que le type humain s'est d'abord perfectionné.

PIERRE LEROUX, De l'Humanité, de son principe et de son avenir, tome 1, 1840, page 97. 

—  Péjoratif (au regard de la critique morale) Un peuple sauvage et pourri que nous civilisons, en lui donnant nos vices (ALPHONSE DAUDET, Aventures prodigieuses de Tartarin de Tarascon,  1872, page 119 ). 

—  Emploi pronominal à valeur passive ou intransitif.  Devenir civilisé : 

Ø 4.... les animaux se domestiquent, les enfants atteignent l'âge de raison, les sauvages se civilisent, les fous guérissent, les poètes s'oublient.

PAUL ÉLUARD, Donner à voir,  1939, page 92. 

·    Par ironie. Une étable fut construite (...) et compta bientôt plusieurs petits pécaris en train de se civiliser, c'est-à-dire de s'engraisser (JULES VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, page 293 ). 

Remarque : On rencontre dans la documentation le participe présent et adjectif civilisant, ante. Qui vise à civiliser (supra B). Synonyme péjoratif de civilisateur*. Alexandre Verri (...) exècre Napoléon, non pas pour sa manie de trôner, mais (...) pour ses réformes civilisantes (Henri Beyle, dit Stendhal, Rome, Naples et Florence, tome 1, 1817, page 120). 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 11 

DÉRIVÉS : Civilisable,  adjectif. a)  Qui peut être rendu plus civil (supra A). Par métaphore.  [En parlant d'un animal ou d'un élément de la nature]  Dont l'état sauvage initial peut être (re)dressé en vue des besoins ou de l'agrément de l'homme. La Seine, fleuve civilisable (JULES MICHELET, Journal,  1833, page 109 ). Il [le rossignol] est non-seulement le plus inspiré, mais le plus éducable, le plus civilisable, le plus laborieux (JULES MICHELET, L'Oiseau,  1856, page 252 ). b)  Qui peut être civilisé (supra B). 

 

Liens utiles