Databac

CITER, verbe transitif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CITER, verbe transitif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CITER, verbe transitif.  

I.—  Domaine du droit. 

A.—  Appeler quelqu'un par exploit d'huissier à se présenter comme défendeur ou comme témoin devant un juge de paix, un tribunal de police ou un tribunal correctionnel. Hennedyck arriva dans la salle du tribunal vers quatre heures. David l'avait fait citer comme témoin à décharge (MAXENCE VAN DER MEERSCH, Invasion 14,  1935, page 486) : 

Ø 1. Entre-temps, j'avais comparu deux ou trois fois chez le juge d'instruction (...) qui n'avait aucun aveu à obtenir de moi (...) et me fit citer par le procureur du Roi en police correctionnelle

PAUL VERLAINE, Œuvres complètes, tome 4, Mes Prisons, 1893, page 384. 

Ø 2. Exploit d'huissier me citant à la justice de paix, vendredi, pour m'y « entendre condamner » à payer 25 francs à la salope et aux dépens. Coût 4 francs 45.

LÉON BLOY, Journal,  1903, page 191. 

Remarque : Les quasi-synonymes ajourner et assigner s'emploient pour une citation devant un tribunal de première instance. 

SYNTAXE : Citer en justice; citer à comparaître; citer quelqu'un en témoignage, en conciliation. 

—  Anciennement.  [Devant un tribunal ecclésiastique]  Il fut cité devant l'official; on le cita au concile (Dictionnaire de l'Académie Française) : 

Ø 3. Ainsi, nous vous enjoignons à tous et à chacun de vous, en particulier, par ces présentes lettres, de citer immédiatement et d'une manière définitive (...) devant nous ou devant l'official de notre église cathédrale, pour le lundi de la fête de l'Exaltation de la Sainte-Croix, le 19 septembre, Gilles, noble baron de Rais, soumis à notre puissance et relevant de notre juridiction, et nous le citons, nous-mêmes, par ces lettres, à comparaître à notre barre pour avoir à répondre des crimes qui pèsent sur lui. [Extrait du mandat d'arrêt prononcé contre Gilles de Ray par Jean de Malestroit, 1440] .

GEORGES-CHARLES, DIT JORIS-KARL HUYSMANS, Là-bas, tome 2, 1891, page 101. 

B.—  Par extension.  Faire venir en appelant Alban alla droit vers le taureau, le cita. Il fut un peu saisi quand la bête arriva sur lui (HENRI DE MONTHERLANT, Les Bestiaires,  1926, page 421 ). 

II.—  DIDACTIQUE.  et autres domaines. 

A.—  DIDACTIQUE.  Reproduire mot à mot, oralement ou par écrit, des paroles ou un texte empruntés à un auteur, pour éclairer, illustrer ou prouver ce qu'on dit. Citer un passage, des vers; citer la loi; citer de mémoire, textuellement, exactement. À propos d'une fleur, Julien cita quelques mots des Géorgiques de Virgile (HENRI BEYLE, DIT STENDHAL, Le Rouge et le Noir,  1830, page 300) : 

Ø 4. Le Président prévit alors l'entière et inévitable subversion de la monarchie; je me rappelle à ce sujet un passage de Montaigne, qu'il me cita à l'appui de son opinion. « La majesté royale s'avale plus difficilement du sommet au milieu, qu'elle ne se précipite du milieu à fonds. »

GABRIEL SÉNAC DE MEILHAN, L'Émigré,  1797, page 1587. 

Ø 5.... je (...) t'accablais d'exemples pour te prouver que la sainteté consiste justement à suivre l'Évangile au pied de la lettre. Si tu avais le malheur de protester que tu n'étais pas une sainte, je te citais le précepte : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait ».

FRANÇOIS MAURIAC, Le Noeud de vipères,  1932, page 113. 

SYNTAXE : Citer du latin, l'Évangile, le Coran, le Talmud, un proverbe, en épigraphe, à tout propos, volontiers, souvent, abondamment, pour mémoire, en entier, en preuve, à l'appui, en faveur d'une opinion; aimer à, se borner à citer. 

·    Ouvrage déjà cité. Dont on a déjà indiqué le titre. [Dans un livre, pour indiquer un ouvrage précédemment cité]  opere citato Abréviation du latin opere citato \" dans l'ouvrage cité \". 

·    Auteur cité. Dont on a déjà indiqué le nom. 

—  Par métonymie. Citer des écrivains. Citer des fragments de leurs écrits. Citer les Anciens. Ce sont les symétries du style de Sénèque qui le font citer (JOSEPH JOUBERT, Pensées tome 2, 1824, page 161) : 

Ø 6. Il m'assurait aussi qu'il fallait accepter ce que la vie a de quotidien et me citait Verlaine : « La vie humble, aux travaux ennuyeux et faciles ».

SIMONE DE BEAUVOIR, Mémoires d'une jeune fille rangée, 1958, page 202. 

—  emploi absolu.  Faire des citations. Le plaisir, la manie de citer : 

Ø 7. Dans les lettres, dans la philosophie, dans la morale, l'examen ne s'était pas encore introduit; les textes étaient un pouvoir, et pour convaincre, il ne fallait que citer.

PROSPER DE BARANTE, Histoire des ducs de Bourgogne de la maison de Valois, tome 1, 1821-24, page 82. 

Ø 8. Ce que E. C. louait surtout, c'était mon style; il donnait un grand nombre d'exemples, et je ne sais s'il citait « de mémoire » ainsi que font Proust ou Maurras; mais toujours est-il que sur cette quantité de citations qu'il faisait, la plupart étaient inexactes.

ANDRÉ GIDE, Journal,  1934, page 1206. 

—   [En incise]  Je cite. Le visiteur illustre se baissa vers le jeune duc de Luynes, âgé de sept ans, et (je cite) le combla de gâteaux (STÉPHANE MALLARMÉ, La Dernière mode,  1874, page 786 ). 

B.—  Par analogie.  Rapporter, invoquer à titre de preuve. Citer un exemple, des faits. Synonymes : alléguer, rapporter, donner (en exemple). Il parle des gens de finance à éclipses dans les prisons, nous en citant un, sans le nommer (EDMOND DE GONCOURT, JULES DE GONCOURT, Journal,  1887, page 644) : 

Ø 9. Il n'hésita pas à dire à Phileas Fogg que si Mrs. Aouda restait dans l'Inde, elle retomberait inévitablement entre les mains de ses bourreaux. (...) Et Sir Francis Cromarty citait, à l'appui de ce dire, un fait de même nature qui s'était passé récemment.

JULES VERNE, Le Tour du monde en quatre-vingts jours,  1873, page 70. 

C.—  Indiquer avec précision, nommer. 

1. Désigner expressément, nommer. Citer des noms, des dates, des chiffres. Synonyme : mentionner. L'Empereur alors s'est enquis particulièrement de quelques-uns, en les citant [ses officiers] par leurs noms (EMMANUEL DIEUDONNÉ, COMTE DE LAS CASES, Le Mémorial de Sainte-Hélène, tome 1, 1823, page 209 ). Ni l'un ni l'autre des deux compilateurs n'avait daigné citer la source où il avait puisé (ALFRED DE MUSSET, Le Temps,  1831, page 104 ). 

—  Locution familière. Citer son auteur, ses sources, ses références. Nommer la personne qui a donné un renseignement : 

Ø 10. À propos de vue, vous a-t-on dit que l'hôtel particulier que vient d'acheter madame Verdurin sera éclairé à l'électricité? Je ne le tiens pas de ma petite police particulière, mais d'une autre source : c'est l'électricien lui-même, Mildé, qui me l'a dit. Vous voyez que je cite mes auteurs!

MARCEL PROUST, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,  1918, page 607. 

—   [En parlant d'une suite d'objet]  Citer dans l'ordre, au hasard, en vrac. Synonyme : énumérer :  

Ø 11. —  (...) Voulez-vous me citer quelques verbes irréguliers, avec leur forme au présent et au participe passé?

—  To see, voir, I saw, seen. To be, être. I was, been. To drink, boire. I drank, drunk.

GABRIELLE COLLETTE, DITE COLETTE, Claudine à l'école,  1900, page 234. 

2. Signaler à l'attention quelqu'un ou quelque chose de remarquable sous quelque aspect. 

—  Citer quelqu'un en exemple : 

Ø 12.... une des femmes que les deux faubourgs citaient pour sa beauté, son esprit et ses vertus.

PIERRE-ALEXIS, VICOMTE PONSON DU TERRAIL, Rocambole, les drames de Paris, tome 4, Les Exploits de Rocambole, 1859, page 278. 

Ø 13.... les créanciers la tourmentaient plus qu'autrefois, lorsqu'elle n'avait pas le sou; chose qui lui causait une continuelle surprise, car elle se citait comme un modèle d'économie.

ÉMILE ZOLA, Nana,  1880, page 1265. 

—  Citer quelque chose Citer un trait de courage. Magistrat intègre dont la vie irréprochable était citée dans toutes les cours de France (GUY DE MAUPASSANT, Contes et nouvelles, tome 2, Un Fou?, 1885, page 1010 ). 

—  Spécialement.  ARMÉE.  Citer à l'ordre du jour, de l'armée, du régiment, du bataillon, etc. Signaler par une nomination honorifique un militaire ou une unité qui a accompli un acte de courage ou de dévouement (confer citation). On parle de te citer à l'ordre du jour de l'armée pour ta conduite à Maubeuge (HENRI DE MONTHERLANT, L'Exil,  1929, I, 2, page 25) : 

Ø 14.... je cite à l'ordre de l'Empire le territoire du Tchad pour le motif suivant : « Sous l'impulsion de ses chefs, le gouverneur Éboué, gouverneur, et le colonel Marchand, commandant militaire du territoire, le Tchad a montré qu'il demeurait, par excellence, une terre de Français vaillants ».

CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre,  1954, page 289. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 4 311. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 6 472, b) 5 476; XXe.  siècle : a) 6 155, b) 5 938. 

DÉRIVÉS : 1.  Citable,  adjectif,  rare.  Qui peut être cité; qui mérite d'être cité. La Bible, en France, n'a jamais été le monument littéraire qu'elle est en Angleterre et en Allemagne. (...) elle n'est pas citable dans les traductions françaises. Quand un Anglais cite un verset des Écritures, il reproduit, avec un scrupuleux respect des mots et de l'ordre des mots, une traduction de génie (JULIEN GREEN, Journal, 1945, page 242 ). 2.  Citateur, -trice, citeur, -euse,  substantif.  Personne qui cite toujours, qui fait de nombreuses et fréquentes citations dans ses paroles ou dans ses écrits. Je ne lis pas un livre pour y trouver un citateur perpétuel, un arrangeur de textes (PAUL LÉAUTAUD, Le Théâtre de Maurice Boissard, tome 2, 1943, page 313 ). Il [Degas] avait beau être né en plein « Romantisme » (...), il n'en demeurait pas moins un de ces connaisseurs délicieux (...) impitoyables aux nouveautés qui ne sont que neuves, nourris de Racine et d'ancienne musique, citateurs et « classiques » jusqu'à la férocité, à l'extravagance, aux éclats, qui nous sont malheureusement une espèce disparue (PAUL VALÉRY, Degas, danse, dessin,  1936, page 41 ). 


Liens utiles