Databac

CARENCE, substantif féminin.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CARENCE, substantif féminin. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CARENCE, substantif féminin.  

A.—  Absence, manque ou insuffisance importante (de quelque chose). Synonymes : déficience, pénurie :  

Ø 1.... se trouvera-t-il quelqu'un pour oser nier (...) les incroyables carences d'éducation dont souffrent certains parmi ceux qui entrent dans nos facultés?

GÉRALD ANTOINE, JEAN-CLAUDE PASSERON, La Réforme de l'Université,  1966, page 126. 

—  En particulier.  État d'une personne, d'une institution... qui manque à ses devoirs, se dérobe devant ses obligations ou est incapable d'assumer ses responsabilités. La carence du commandement : 

Ø 2... j'évoque les malheurs qu'une armée mécanique (...) aurait pu, naguère, nous éviter. Alors, considérant la cause de l'impuissance qui nous en avait privés, c'est-à-dire la carence du pouvoir, je suis d'autant plus résolu à ne pas laisser entamer le mien.

CHARLES DE GAULLE, Mémoires de guerre,  1956, page 304. 

B.—  Emplois spéciaux. 

1. DROIT.  

a) [Dans une succession ou dans une saisie]  Absence de biens meubles. 

·    Procès-verbal de carence. Document qui constate qu'il n'y a rien à saisir ou à inventorier (Confer Honoré de Balzac, Les Paysans, 1844-50, page 157). 

b) LÉGISLATION SOCIALE.  Délai de carence. [À l'occasion d'une interruption ou d'un arrêt de travail]  Délai pendant lequel le travailleur salarié ne perçoit pas les indemnités normalement servies par les assurances sociales. 

2. MÉDECINE.   [En parlant d'un organisme]  Absence ou insuffisance de certains éléments indispensables à son métabolisme, qui peut être due à un apport insuffisant ou à un défaut d'utilisation (d'après Dictionnaire français de médecine et de biologie (ALEXANDRE MANUILA, LUDMILLA MANUILA, M. NICOLE, H. LAMBERT) tome 1 1970). Carence alimentaire; carences organiques (Confer Henri Camefort, A. Gama, Sciences naturelles, 1960, page 246). 

·    Maladie de/par carence. Maladie causée par l'absence, dans l'organisme, de certains éléments indispensables à la nutrition des tissus. 

3. PSYCHOLOGIE (DE L'ENFANT).  Insuffisance ou absence de liens affectifs avec la mère ou son entourage familial. Carence affective; carence en soins maternels, carence familiale. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 85. 

DÉRIVÉS : Carentiel, -ielle,  adjectif. a)  MÉDECINE.  Qui provient d'une carence. Trouble carentiel; maladie, xérophtalmie carentielle (Confer Encyclopédie médicale Dictionnaire encyclopédique Quillet - Nouvelle encyclopédie pratique de médecine et d'hygiène (SOUS LA DIRECTION DE MAURICE GAUCHER), 1965). Qui présente une (des) carence(s). Régime carentiel ( PAUL MORAND, Aux Confins de la vie,  1955, page 124 ). b)  PSYCHOLOGIE.  Qui présente des carences affectives, éducatives, etc. Famille carentielle ( Encyclopédie pratique de l'éducation en France (IPN ET SEDE, 1960)  1960, page 202 ). 


Forme dérivée du verbe \"carencer\"

 carencer

CARENCER, verbe transitif.  

A.—  MÉDECINE.  Priver un organisme de certains éléments indispensables à son métabolisme. 

Remarque : 1. Attesté dans Grand Larousse encyclopédique en dix volumes et DICTIONNAIRE ALPHABÉTIQUE ET ANALOGIQUE DE LA LANGUE FRANÇAISE  (PAUL ROBERT ) Supplément 1970. 2. On rencontre dans la documentation le participe passé adjectivé carencé, ée.  Qui présente une (des) carence(s). Régime carencé. 

B.—  Par extension. Faire carencer quelqu'un. Faire constater, établir la carence de quelqu'un (par exemple dans une affaire d'honneur, dans un match) : 

Ø LA COMTESSE. —  Héro est capable de vous rendre votre gifle et de refuser de se battre.

VILLEBOSSE. —  Je le ferai carencer! Il mourra de honte! Il n'osera plus se montrer nulle part.

JEAN ANOUILH, La Répétition ou l'Amour puni,  1950, I, page 35. 

STATISTIQUES : Fréquence absolue littéraire : 2 

 

Liens utiles