Databac

CAPTURÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CAPTURÉ, -ÉE, participe passé et adjectif. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CAPTURÉ, -ÉE, participe passé et adjectif.  

I.—  Participe passé de capturer* 

II.—  Emploi adjectival.  [En parlant d'un animé, d'un inanimé (navire, par exemple)]  Fait prisonnier, dont on s'est emparé, généralement avec des moyens violents. Maître d'un hibou capturé (JOSEPH DE PESQUIDOUX, Chez nous,  1923, page 207 ). 

—  Par métaphore. Bonheur capturé et en lieu sûr, qui ne s'échapperait plus (MARCEL PROUST, Du Côté de chez Swann,  1913, page 229 ). 

—  Au figuré.  [En parlant d'une personne]  Qui est séduit moralement, intellectuellement, d'un point de vue sentimental, parfois jusqu'à l'asservissement : 

Ø Quand on ne fait pas de constants efforts pour garder sa liberté d'esprit, on se trouve bientôt envahi et capturé.

CLAUDE BERNARD, Principes de médecine expérimentale,  1878, page 223. 

Remarque : On rencontre dans la documentation un emploi substantival masculin de ce mot (confer ALEXANDRE ARNOUX, Paris-sur-Seine, 1939, page 232).  Homme fait prisonnier. 

 Fréquence absolue littéraire : 100. 


Liens utiles