Databac

CAP, substantif masculin.

Publié le 06/12/2021

Extrait du document

Ci-dessous un extrait traitant le sujet : CAP, substantif masculin. . Ce document contient 0 mots. Pour le télécharger en entier, envoyez-nous un de vos documents grâce à notre système d’échange gratuit de ressources numériques ou achetez-le pour la modique somme d’un euro symbolique. Cette aide totalement rédigée en format pdf sera utile aux lycéens ou étudiants ayant un devoir à réaliser ou une leçon à approfondir en : Dictionnaire

CAP2, substantif masculin.  

A.—  MARINE.  

1. Direction de l'avant (c'est-à-dire de la tête) du navire vers un point quelconque. Mettre le cap sur. Se diriger vers : 

Ø 1. Il n'est que temps de redresser la route, et vite, pendant l'éclaircie, la Sèvre met le cap sur Brest, ne sifflant plus, se hâtant, avec un grand espoir d'arriver. Mais le rideau lentement se referme et retombe. On n'y voit plus, la nuit vient, il faut remettre le cap au large.

JULIEN VIAUD, DIT PIERRE LOTI, Mon frère Yves,  1883, page 291. 

—  Virer cap pour cap. \" Prendre une direction opposée à celle qu'on suivait \" (Dictionnaire de l'Académie Française). 

—  Locution figurée.  [Le sujet désigne une personne ou un groupe de personnes]  Mettre le cap sur. Se diriger vers, aller voir. Changer de cap. Prendre une nouvelle direction; [dans le domaine de la politique] modifier la ligne politique jusqu'alors suivie : 

Ø 2. De midi à quatre heures, Rodolphe mit tour à tour le cap sur toutes les maisons de connaissance; il parcourut les quarante-huit quartiers et fit environ huit lieues, mais sans aucun succès.

HENRI MURGER, Scènes de la vie de Bohème,  1851, page 116. 

2. Par métonymie.  Avant du navire dirigé sur un point. Présenter le cap à terre (Confer Jules Verne, L'Île mystérieuse, 1874, page 407). 

B.—  AÉRONAUTIQUE.  Angle que forme la route suivie par l'avion et la direction du nord. Cap magnétique, cap au compas, cap géographique ou vrai (confer A.-B. Duval, L. Hébrard, Traité pratique de navigation aérienne, 1928) : 

Ø 3. Moi, j'ai admirablement réglé le pas de mes hélices, et je tiens mon cap à un degré près. Ça doit émerveiller Dutertre, si toutefois il observe un peu le compas...

ANTOINE DE SAINT-EXUPÉRY, Pilote de guerre,  1942, page 284. 

 

CAP1, élément de locution.  

A.—  De pied en cap, locution adverbiale Des pieds à la tête. Il vient armé de pied en cap (...) Il est couvert d'une armure complète (ALEXANDRE DUMAS PÈRE, Henri III et sa cour,  1829, II, 3, page 150 ). Regarder de pied en cap (Confer Henri de Montherlant, Malatesta, 1946, III, 3, page 486). 

—  Figuré.  Complètement, tout à fait. Comprendre quelque chose de pied en cap (Confer Octave Feuillet, Bellah, 1850, page 265). 

B.—  ÉQUITATION.  (Cheval) cap de more,  locution (en construction appositive)  \" Cheval de poil rouan, dont la tête et les extrémités sont noires \" (Dictionnaire de l'Académie Française). Un brave étalon cap de more (JOSÉ-MARIA DE HEREDIA, Les Trophées,  1893, page 195 ). 

—  Par extension.  [Cap de more désigne une couleur]  La peau brune de son cou et de ses mains se confondait presque avec sa robe de moire cap de more (PETRUS BOREL, Champavert, les contes immoraux, Dina, la belle juive, 1833, page 134 ). 

C.—  MARINE.  Cap de mouton. \" Pièce de bois plate et circulaire, percée de trous à travers lesquels passaient les rides destinées à raidir les haubans (...) \" (Dictionnaire de la voile (MICHEL BARBEROUSSE) 1969). Confer Victor Hugo, Les Travailleurs de la mer, 1866, page 246. 

CAP3, substantif masculin.  

A.—  GÉOGRAPHIE.  Pointe de terre souvent élevée qui s'avance dans la mer : 

Ø 1. Du haut de la petite colline qui s'avance dans la mer et forme le cap Misène on découvrait parfaitement le Vésuve...

GERMAINE NECKER, BARONNE DE STAËL, Corinne ou l'Italie, tome 2, 1807, page 326. 

SYNTAXE : Doubler un cap; un cap avancé; à la pointe du cap; [désignant un lieu géographique] le cap des tempêtes, le cap de Bonne-Espérance, le cap Horn. 

—  Par analogie : 

Ø 2. Qu'est-ce donc que cette Europe? C'est une sorte de cap du vieux continent, un appendice occidental de l'Asie. Elle regarde naturellement vers l'Ouest.

PAUL VALÉRY, Variété IV,  1938, page 38. 

B.—  Par métaphore. 

1. [En tant que point extrême d'une chose concrète ou abstraite]  C'est [le nez de Cyrano] un roc!... C'est un pic... C'est un cap! / Que dis-je, c'est un cap?... C'est une péninsule! (EDMOND ROSTAND, Cyrano de Bergerac,  1898, I, 4, page 42) : 

Ø 3.... il [Sidrac] atteignait, à cette saison favorable à son épanouissement, l'extrême de soi-même et son cap de perfection. 

ALEXANDRE ARNOUX, Rhône, mon fleuve,  1944, page 92. 

2. [En antéposition expressive] :

Ø 4.... je perdrais volontiers cinq kilos pour ma part et ce petit cap de bedon si j'en avais les moyens.

ALEXANDRE ARNOUX, Paris-sur-Seine,  1939, page 55. 

—  Locution figurée.  [Suivi d'un adjectif, ou, le plus souvent, d'un complément déterminatif introduit par de]  Étape décisive, voire redoutable. (Dé)passer le cap de la trentaine (absolument doubler le cap); passer un certain cap. Franchir victorieusement le cap, si dangereux (...), des examens (BLAISE CENDRARS, Le Lotissement du ciel,  1949, page 55) : 

Ø 5. La marquise, bien qu'elle n'avouât que vingt-huit ans, pouvait avoir dépassé le cap de la trentaine, que les femmes ont une si naïve répugnance à franchir, comme beaucoup plus dangereux que le cap des tempêtes dont s'épouvantent les matelots et les pilotes.

THÉOPHILE GAUTIER, Le Capitaine Fracasse,  1863, page 104. 

STATISTIQUES : Cap1, 2 et 3. Fréquence absolue littéraire : 1 256. Fréquence relative littéraire : XIXe.  siècle : a) 3 388, b) 2 333; XXe.  siècle : a) 692, b) 782. 


Liens utiles