Databac

OLYMPIE

Centre religieux de la Grèce ancienne, voué principalement au culte de Zeus, où se déroulaient tous les quatre ans les jeux Olympiques. Olympie, qui n'était pas une ville, mais un sanctuaire, habité uniquement par les prêtres et par le personnel des temples, se trouve dans une petite plaine de l'Élide, à l'O. du Péloponnèse, près de la ville actuelle de Pyrgos, sur la rive droite de l'Alphée. Le site d'Olympie fut occupé dès l'époque mycénienne (IIe millénaire), mais les origines du sanctuaire demeurent obscures. Il semble que les cultes de Gê, la Terre, et de Héra aient précédé celui de Zeus, lequel est attesté cependant dès le VIIIe s. La plupart des grandes constructions datent des VIIe/Ve s. Les sanctuaires continuèrent de s'enrichir à l'époque macédonienne, puis sous les Romains. En 267 de notre ère, à la suite des invasions barbares, Olympie fut pourvue de fortifications. Le triomphe du christianisme provoqua l'arrêt des jeux (393) et l'abandon du sanctuaire, dont les monuments furent détruits par les chrétiens (décret de Théodose II, 426), ou renversés par les tremblements de terre et les crues de l'Alphée.

OLYMPIE. Sanctuaire de la Grèce antique situé au nord-ouest du Péloponnèse, voué au culte de Zeus, où se déroulaient tous les quatre ans les Jeux olympiques. Olympie s'orna de grandes constructions entre le VIIe et le Ve siècle av. J.-C. La plus célèbre était le grand temple de Zeus. Il abritait une statue du dieu haute de 12 m en or et en ivoire, oeuvre du sculpteur Phidias (elle fait partie des Sept Merveilles du monde). Le triomphe du christianisme à la fin du ive siècle ap. J.-C. provoqua l'abandon du sanctuaire.

Liens utiles