Databac

Les Liaisons dangereuses Pierre CHODERLOS DE LACLOS, 1782, Folio

• Ce roman peint le libertinage de moeurs dans la société aristocratique à la veille de la Révolution de 1789. • Il est constitué des lettres échangées par les personnages. Les principaux sont le vicomte de Valmont et la marquise de Merteuil qui appartiennent à la société des roués - c'est-à-dire des libertins -, ainsi nommés en souvenir du temps de la Régence où on les disait dignes du supplice de la roue. Pour Valmont et Mme de Merteuil, il ne s'agit pas de libertinage de pensée (cf. Molière, Dom Juan), bien que le Ciel leur importe peu, mais de libertinage de moeurs au sens où l'entendait Don Juan, exerçant sa liberté par excellence dans le domaine de l'amour. Comme ce grand seigneur, Valmont et Mme de Merteuil désacralisent l'amour et le réduisent à une stratégie, à un art de la poursuite et de la conquête où il faut affirmer sa maîtrise et sa force. Ces deux illustres libertins, après une liaison maintenant terminée, ont conservé l'un pour l'autre une estime qui s'est muée en complicité, au point qu'ils se font confidence de leurs entreprises, s'adressent des avis et se rendent de mutuels services. Ainsi Valmont, alors qu'il s'est fixé pour but de conquérir la dévote présidente de Tourvel, se voit-il proposer par Mme de Merteuil, dépitée de n'avoir pas eu l'initiative de la rupture avec le jeune Danceny, la tâche d'en séduire la fiancée, la petite Volanges. Valmont accepte de s'y employer et y réussit, puis reprend ses manoeuvres autour de la présidente de Tourvel. La marquise le met au défi de sacrifier celle-ci aussitôt qu'il l'a conquise, car elle en est jalouse, ce qui la pousse à invoquer la règle qu'ils se sont donnée de rivaliser de cynisme. Tandis que la dévote présidente de Tourvel meurt de chagrin, Valmont est tué en duel par Danceny à qui Mme de Merteuil l'a dénoncé, et celle-ci est enfin frappée de tous les revers possibles. • Pour prévenir contre le vice, il faut le peindre, dit Laclos dans la Préface, sans cacher son hostilité à la société qui produit les Valmont et les Merteuil. Oeuvre de moraliste dans son intention, ce roman est aussi un modèle de virtuosité littéraire.

Liens utiles