Databac

COLLODI Carlo (pseud. de Carlo Lorenzini)

COLLODI Carlo (pseud. de Carlo Lorenzini). Écrivain et journaliste italien. Né le 24 novembre 1826 à Florence, où il mourut le 26 octobre 1890. Il débuta dans le journalisme, fonda et dirigea deux journaux humoristiques — Il Lampione et La Scaramuccia — dont la vie fut brève, s'engagea en 1859 dans la lutte pour l'indépendance italienne, et écrivit des opuscules réclamant la réunion de la Toscane au Piémont, signant pour la première fois du nom de Collodi. Il reprit ensuite une activité de journaliste qu'il exerçait en plus d'un autre emploi, et dans ses moments de loisir écrivit des comédies sans intérêt, un drame oublié, de fades romans; mais il parvint, dans certaines esquisses de vie paysanne, à saisir avec une agréable ironie certains aspects et types caractéristiques. A partir de 1875, il s'était mis à écrire pour les enfants, adaptant avec une certaine désinvolture les contes traditionnels — Récits des fées — et composant quelques livres éducatifs dont le style, extrêmement vivant et rapide, et un certain dédain des vues morales, lui valurent un grand succès — Petit Jean, Tout Petit. Encouragé par ce succès, il cultiva la littérature didactique, publiant des textes aimables : Premier voyage de Petit Jean à travers l'Italie, La Grammaire de Petit Jean, L'Arithmétique de Petit Jean, etc. Mais jamais il ne se serait élevé plus haut qu'un Thouar ou un Dazzi, si soudain une marionnette de bois ne s'était échappée de ses mains, le célèbre Pinocchio (*), chef-d'oeuvre mondial de la littérature enfantine. F. Martini qui dirigeait, en 1880, le Journal des enfants, avait demandé à Collodi un récit à épisodes. Collodi, pour payer, dit-on, des dettes de jeu, se mit à l'ouvrage et poursuivit son récit Pinocchio de juillet 1881 à janvier 1883. Cet ouvrage fut traduit dans toutes les langues. Collodi tenta encore d'utiliser des motifs semblables en 1887 avec ses Histoires gaies, mais il ne parvint pas à retrouver la veine de son chef-d'oeuvre.

Liens utiles