Databac

COLLINS William Wilkie

COLLINS William Wilkie. Écrivain anglais. Né à Londres le 8 janvier 1824, il y mourut le 23 septembre 1889. Après avoir fait son droit, Wilkie Collins, attiré par la peinture, marcha tout d'abord sur les traces de son père, paysagiste assez estimé. Mais il témoigna bientôt de ses dons littéraires en composant une biographie de ce dernier Mémoires sur la vie de William Collins [1848], puis un roman, Antonina ou la chute de Rome [1850]. Dickens encouragea ce goût, et facilita l'accès de Wilkie Collins à des revues en vogue. Ainsi parurent : Randonnée au-delà du chemin de fer [1851], Le Secret (1857), La Dame en blanc (1860), qui lui valut le succès; La Pierre de lune [1868]; L'Hôtel hanté [1878]; L'Amour aveugle , ouvrage posthume paru en 1890. Une profonde amitié unit Wilkie Collins et Dickens (voir leur intéressante correspondance : Lettres de Charles Dickens à Wilkie Collins [1892]. Les deux amis ont même écrit quelques oeuvres en collaboration; mentionnons, entre autres, No Thoroughfare (1867), qui fut traduite en français, en 1868, sous le titre L'Abîme. Si Wilkie Collins révéla à son illustre ami les astuces d'une intrigue ingénieuse comme en font foi les derniers ouvrages de Dickens, en particulier Le Mystère d'Edwin Drood, ce fut Dickens qui lui enseigna à ne pas abuser du merveilleux dans la composition de ses romans que hantent le mystère et le crime. Collins put à bon droit se dire le maître du roman policier. Quelques-uns de ses personnages sont éminemment représentatifs de la moyenne société victorienne.

Liens utiles