Databac

BREZINA Otokar

BREZINA Otokar. Poète tchèque né le 13 septembre 1868 à Pocatky, en Bohême méridionale, mort à Jaromerice nad Rokytnau le 26 mars 1929. Après des études à Telc, il fut nommé instituteur d'école communale en Moravie occidentale. Un séjour qu'il fît à Nova Rise (1888-1901) eut une grande influence sur son développement spirituel. Il dut également beaucoup à l'amitié du Maître Fr. Bauer, musicien fervent, et à l'affection d'Anna Pammrovà (1860-1945), adeptes des théories théosophiques. A partir de 1901, Brezina enseigna à l'école de Jaromerice nad Rokytnau, ou il demeura jusqu'à sa mort dans une solitude méditative, interrompue seulement par de rares voyages à Chynov auprès du sculpteur Fr. Bilek, et à Tasov auprès du poète Jakub Deml. Brezina commença par publier, sous le pseudonyme de V. J. Bansovsky, des récits psychologiques et des poèmes réalistes. Il écrivit, en 1890-1891, un long roman naturaliste selon la mode du temps, le Roman d'Edouard Brun-ner qu'il détruisit par la suite. En 1892, sous l'influence des poètes français et de l'esthétique de Schopen-hauer, il se convertit au symbolisme. Sous le nom de Brezina, il publia, en 1895, le recueil de vers Distances mystérieuses, dont le pessimisme plaintif est parfois traversé de leurs mystiques. Dans son recueil suivant, Aube à l'occident, le poète atteint, par-delà le monde des phénomènes et des sens, dans la conscience du mouvement dramatique de l'univers, une sereine fraternité avec les êtres souffrants. Le troisième livre de Brezina Vents des pôles, dans lequel la Création est conçue comme un accord mystérieux de toutes les substances, baigne dans la pure spiritualité. En revanche, une bouffée de pessimisme souffle dans le quatrième recueil : Les constructeurs du Temple, dans lequel le poète prête à nouveau l'oreille aux voix de la réalité, aux cris des sens, aux doutes de la matière. Dans le dernier volume, Les Mains [Ruce, 1901], reparaissent les thèmes de la solidarité cosmique et de l'optimisme évolutionniste. Brezina est également l'auteur d'un précieux volume d'essais, Musique des sources [Hudba pramenu, 1903].

Liens utiles