Databac

BRENTANO Franz

BRENTANO Franz. Philosophe allemand. Né à Marienberg (Allemagne) le 16 janvier 1838, mort à Zurich (Suisse) le 17 mars 1917. Il appartenait à une famille célèbre dans les annales de la littérature, puisqu'elle compte, entre autres, Clemens Brentano, Savigny, Bettina Brentano, etc. Catholique de naissance et par choix, il fut ordonné prêtre en 1864. Il avait auparavant étudié la philosophie à Berlin et a Munich. Son libéralisme en matière de religion l'amènera, après la proclamation du dogme de l'infaillibilité du Pape (1870) et la prise de position intransigeante de l'Eglise, à déposer l'habit sacerdotal en 1873. En même temps, en tant que philosophe, il évolue vers un aristotélisme moderne, nettement empirique dans ses principes et ses méthodes. Un grand nombre de ses travaux sont d'ailleurs consacrés à la philosophie aristotélicienne; citons : Des diverses significations de l'être d'après Aristote [1862]; La Doctrine d'Aristote sur l'origine de l'esprit humain [1911]. En 1866, Franz Brentano fut chargé de cours dans diverses universités; en 1874, il fut nommé professeur à Vienne, où il acquit une grande renommée et se fit de nombreux disciples parmi lesquels on compte Kraus et Husserl. Le premier volume de son chef-d'oeuvre Psychologie du point de vue empirique, dont l'essentiel sera l'objet quelques années plus tard de sa Classification des phénomènes psychiques (1911), date de 1874. Mais en 1870 il fut contraint de quitter Vienne par suite des dissensions politiques et religieuses qui l'opposaient aux autorités, et aussi des polémiques philosophiques qui dressaient contre lui certains de ses confrères. Il continua pourtant à enseigner en Autriche jusqu'en 1895, année où il prit définitivement congé de ce pays dans un écrit célèbre : Mes derniers voeux pour l'Autriche [1895]. Il passa le reste de ses jours à Florence.

Liens utiles