Databac

BREITBACH Joseph

BREITBACH Joseph. Ecrivain allemand naturalisé français, de langues allemande et française. Né à Coblence (Allemagne) le 20 septembre 1903, d'un père d'origine lorraine et d'une mère d'origine tyrolienne. Dès son jeune âge, il est parfaitement bilingue. Adolescent, il adhère au Parti communiste. Son premier livre, Le Liftier amoureux, paraît à Moscou en traduction russe, en 1928. Le même livre n'est publié en langue allemande qu'en 1929, sous le titre Rot gegen Rot (il ne sera traduit en français qu'en 1948). Breitbach opte pour la France en 1928 : après une année à Toulon, il s'installe à Paris en 1929. Il rompt avec les communistes et s'engage dans une carrière commerciale : il s'occupe activement d'un trust de grands magasins, tout en écrivant le roman Die Wandlung der Susanne Dusseldorf, publié en Allemagne en 1932, puis en France, sous le titre Rival et rivale, en 1936. Il y raconte l'occupation américaine en Rhénanie qu'il a connue dans son adolescence. Il abandonne bientôt sa situation commerciale, mais ne cessera de traiter des affaires financières. Engagé volontaire dès le début de la Seconde Guerre mondiale, il quitte l'armée d'armistice pour entrer dans la Résistance. Après la Libération, il partage sa vie entre Paris et Munich. En 1960, sa comédie populaire La Jubilaire est créée à Paris au théâtre Hébertot. En 1962, son roman Bericht über Bruno paraît en Allemagne. Il établit lui-même la traduction française : Rapport sur Bruno (1964). Une comédie satirique, Derrière le rideau, écrite en 1962, est creée en 1975 au théâtre de la Renaissance, à Paris. En 1970, Breitbach avait écrit une autre pièce, Requiem pour l'Eglise, qui n'a jamais été jouée en France, mais a été représentée sur plusieurs scènes en Allemagne et au Canada. Un roman en langue allemande, Das blaue Bidet (Le Bidet bleu) a vu le jour en 1978.

Liens utiles