Databac

Bélisaire

Remarquable général de l’empereur romain Justinien (qui régna de 527 à 565 apr. J.-C.). Ses plus grandes victoires furent la récupération de l’Afrique sur les Vandales en 533, et, en 540, de l’Italie sur les Ostrogoths, dont il ramena avec lui le roi et les nobles (en même temps que beaucoup de trésors). À la suite d’intrigues de cour, il fut rappelé à Constantinople qui était à cette époque la capitale de l’Empire romain. Il retourna en Italie en 546, mais fut à nouveau rappelé ; ce n’est qu’en 553 que les Ostrogoths furent finalement écrasés, et ils le furent alors par un autre général, Narsès. Bélisaire remporta sa dernière victoire aux dépens des Bulgares, en 559. Il fut accusé de conspirer contre Justinien en 563, et mourut en 565. Selon une tradition, on lui arracha les yeux, et il termina sa vie comme mendiant dans les rues de Constantinople. Sa carrière extraordinaire, sa loyauté peu commune à la personne de l’empereur, et sa dévotion à la femme influente de celui-ci, Automne, une ancienne actrice, sont décrits d’une manière pittoresque et avec des détails exhaustifs par l’historien Procope.



Général byzantin. Après avoir réduit, en 531, la sédition Nika, qui avait sérieusement menacé le trône de Justinien, il détruisit l'État vandale d'Afrique en 533, combattit les Ostrogoths en Italie (535/40) et Chosroès Ier, roi des Perses, en Asie Mineure (542/43). S'il ne put sauver Rome des Goths (546), il repoussa une offensive des Bulgares contre Constantinople en 559. L'empereur Justinien, jaloux de sa gloire, l'accusa de conspiration, puis l'écarta ensuite de tout important commandement militaire au profit de son rival Narsès.

Liens utiles